Jean-Pierre Bellemarre est accusé d’enlèvement, de séquestration et d’extorsion.

Enlèvement à Sutton: la cause des ravisseurs de nouveau reportée

La cause des deux ravisseurs allégués d’une jeune fille à Sutton, l’an dernier, a de nouveau été reportée. Cette fois-ci, le dossier de Jean-Pierre Bellemarre et Jean-Guy Vallières sera de retour devant le juge le 29 août prochain. La présence des accusés ne sera pas requise, a-t-on indiqué au journal.

Rappelons que la jeune fille, âgée de 12 ans au moment des faits, avait été enlevée le 19 septembre dernier alors qu’elle se rendait à l’école. L’adolescente, emmenée dans une fourgonnette de type Econoline puis séquestrée dans une maison inhabitée de la rue des Fougères, avait réussi à échapper à la vigilance de ses ravisseurs et à s’enfuir.

Ce n’est toutefois que le 28 juin dernier que les forces de l’ordre ont mis la main au collet d’un des suspects, en l’occurrence M. Bellemarre, un homme de 52 ans connu des policiers. Celui-ci avait été appréhendé tout près de la frontière américaine, après qu’il ait fini de purger une peine de prison aux États-Unis. M. Bellemarre aurait quitté le Canada pour les États-Unis immédiatement après avoir commis son crime. Il aurait été arrêté par les agents frontaliers du Vermont, qui avaient retrouvé un masque, des collants et un couteau dans sa voiture.

Sa comparution en juillet dernier, ainsi que celle de son complice présumé Jean-Guy Vallières, avait permis de déterminer que l’appât du gain avait motivé leur geste. Tous deux font maintenant face à des accusations d’enlèvement, de séquestration et d’extorsion.

M. Bellemarre avait purgé une peine de 26 ans de prison pour avoir enlevé un garçon de 13 ans qui s’en allait à l’école, en 1986 à Laval, puis pour s’être évadé et avoir volé une banque.

Le détenu avait profité de son séjour derrière les barreaux pour se mettre à la rédaction de chroniques dans des médias communautaires.