Une source de La Voix de l’Est avait comparé la situation des enfants (âgés de 1, 3 et 17 ans) à Aurore, l’enfant martyre, version 2019.

Enfants maltraités à Granby: la mère jugée apte à comparaître

La mère de trois enfants faisant face à des accusations de maltraitance à leur endroit est apte à comprendre le processus judiciaire. Le résultat de son évaluation psychologique a été livré jeudi au juge.

La détenue de 37 ans, qu’une ordonnance de non-publication nous interdit d’identifier en raison de l’âge des enfants, fait face à des accusations d’avoir « omis de fournir les choses nécessaires à l’existence » des enfants alors que cette omission a mis la vie de chacun des trois enfants « en danger, étant de nature à causer un tort permanent à [leur] santé ou a exposé [leur] santé à un péril permanent ».

Une telle accusation a été portée pour chacun des enfants, respectivement âgés de 1, 3 et 17 ans. Une peine maximale de cinq ans de prison est prévue au Code criminel pour ce délit.

Également, une accusation de voies de fait a été déposée contre la mère parce qu’elle a pris à partie l’huissier venu l’expulser de son logement, le 14 février dernier. Les policiers, qui ont alors été appelés sur place, ont constaté que les enfants ne semblaient pas bien traités.

Une source de La Voix de l’Est a comparé leur situation à Aurore, l’enfant martyre, version 2019. Le plus jeune enfant était seul dans une pièce et sa couche n’avait pas été changée depuis plusieurs heures, tandis des traces de blessures étaient visibles sur les deux plus vieux.

Selon nos sources, l’adolescent était très maigre et présentait plusieurs fractures ainsi que des problèmes pulmonaires. Il a été hospitalisé.

Les trois enfants ont été pris en charge par la Direction de la protection de la jeunesse.

La détenue reviendra lundi en cour pour l’enquête sur remise en liberté.