L'avocate de la femme de 36 ans qualifiait le sentence imposée à sa cliente d'«excessive et déraisonnable», ce que la Cour d'appel a réfuté.

Enfants drogués et violés : une mère indigne déboutée en appel

Sans hésiter, la Cour d'appel a refusé de revoir la sentence de neuf ans de prison imposée à une mère de Brome-Missisquoi reconnue coupable d'avoir drogué et agressé sexuellement ses enfants.
Il n'a fallu que quelques minutes au plus haut tribunal du Québec, vendredi, pour se prononcer sur le pourvoi déposé par la détenue de 36 ans, que l'on ne peut identifier afin de protéger l'identité des victimes.
«Bien que la peine imposée se rapproche de la peine maximale de 10 ans (NDLR: pour ce type de délit) et que l'appelante n'a pas d'antécédents judiciaires, les circonstances ignobles révélées par la preuve sont graves et se sont déroulées sur une longue période de temps», indiquent les juges Allan R. Hilton, François Doyon et Marie-France Bich dans leur décision, dont les motifs ont été diffusés hier.
Tous les détails dans notre édition de mardi