Une conductrice a subi de graves blessures lorsque sa voiture a été percutée par une camionnette de type pick-up sur la route 235, à l’intersection du chemin de la Gare, lundi matin à Sainte-Sabine.

Encore un autre accident grave à Sainte-Sabine

Une quinquagénaire souffre de graves blessures à la suite d’une violente collision survenue sur la route 235, lundi matin, à Sainte-Sabine. Ce n’est pas la première fois qu’un accident se produit à cette intersection. Un citoyen du secteur, Royal Paquet, avait milité et obtenu le déplacement de la ligne d’arrêt dans l’espoir d’éviter d’autres tragédies.

« J’ai entendu un gros bang, raconte Rachel, la conjointe de M. Paquet, qui vit à l’intersection où s’est produite la collision. J’ai ensuite appelé le 911. »

Tout porte à croire que la conductrice au volant d’une voiture bleue qui roulait dans le rang de la Gare — et qui avait un arrêt obligatoire à l’intersection de la route 235 — aurait coupé le chemin à une camionnette de type pick-up qui roulait sur la route provinciale, explique la sergente Aurélie Guindon, porte-parole de la Sûreté du Québec en Estrie. 

La camionnette a violemment embouti la voiture au niveau de la portière de la conductrice, qui est âgée de 53 ans. Les deux véhicules ont terminé leur course sur le terrain d’une résidence en bordure de la route provinciale. L’utilisation des pinces de désincarcération s’est avérée nécessaire. « Il a fallu ouvrir le toit pour avoir accès à elle et la sortir de là », explique Mario Nareau, le directeur du Service des incendies de Farnham.

La victime a ensuite été traitée par les paramédics. La Farnhamienne a été transportée dans un hôpital de Montréal en raison de la gravité de ses blessures. Elle reposait dans un état stable, selon les informations transmises par les policiers, lundi après-midi. 

Le conducteur de la camionnette âgé dans la cinquantaine a subi des blessures mineures. Il a été transporté à l’hôpital Brome-Missisquoi-Perkins de Cowansville. 

Un reconstitutionniste en scène de collision a été dépêché sur les lieux afin d’éclaircir les circonstances de l’accident, notamment grâce à la prise de certaines mesures. 

La route 235 entre le chemin Jetté et le rang Coulombe a été fermée à toute circulation jusqu’en début d’après-midi. 

Un scénario qui se répète

C’est loin d’être la première fois que Royal Paquet et sa conjointe sont témoins d’une collision à deux pas de chez eux. Au fil des ans, ils ont vu plusieurs accidents se produire sous leurs yeux. « C’est incroyable ! Ça arrive très souvent, indique Rachel. Les gens ne font pas leur stop. »

« Des fois, on est assis dans le salon et on voit un véhicule qui roule peut-être à 70 km/h et qui traverse la route sans faire le moindre arrêt », poursuit son conjoint. 

M. Paquet s’était d’ailleurs adressé au ministère des Transports à plusieurs occasions, notamment à l’été 2017, afin de rendre l’intersection plus sécuritaire. Il avait proposé de déplacer la ligne d’arrêt pour offrir une meilleure visibilité aux automobilistes. Sa demande avait d’ailleurs fait l’objet d’un article publié dans La Voix de l’Est à ce moment-là. 

Le Ministère avait donné suite favorablement à sa demande et la ligne d’arrêt sur le rang de la Gare avait été déplacée plus près de la route 235. « Je pense que le problème c’est que les gens arrêtent à la ligne, mais ils avancent sans voir si c’est dégagé », suggère M. Paquet. 

Afin d’avertir les automobilistes de l’arrêt à venir, le citoyen propose qu’une affiche sur laquelle il serait écrit « Attention, il y a eu sept accidents ici » soit installée pour les aviser, cite-t-il en exemple. 

«Des fois, on est assis dans le salon et on voit un véhicule qui roule à 70 km/h qui traverse la route sans faire le moindre arrêt», raconte le citoyen Royal Paquet.