La Ride de filles pourrait être reportée à l’automne. Les organisateurs demeurent optimistes de maintenir l’événement en 2020.
La Ride de filles pourrait être reportée à l’automne. Les organisateurs demeurent optimistes de maintenir l’événement en 2020.

Encore de l’espoir pour la Ride de filles en 2020

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
Les organisateurs de la Ride de filles, organisée au profit de la Fondation du cancer du sein, ont encore espoir de tenir l’événement en 2020. Mais il semble de plus en plus probable qu’une croix devra être faite sur la date du 11 juillet qui avait été ciblée, reconnaît le directeur général, Michel Côté.

«On a un plan pour reporter l’événement peut-être plus tard à l’automne. J’y crois encore pour 2020. Mais sous quel format et de quelle façon ça va se faire? On va suivre les recommandations des gouvernements, des municipalités et de la Santé publique», affirme M. Côté.

La Ride de filles est une randonnée en moto de 200 km, qui réunit quelque 300 motocyclistes. Pour cette édition 2020, le départ doit être donné à Saint-Hyacinthe. Le cortège de motos doit ensuite se diriger vers Drummondville pour terminer la journée à Granby, au parc Daniel-Johnson. Un spectacle de Lulu Hugues et des Porn Flakes était au programme.

Selon Michel Côté, les inscriptions allaient bon train avant que la crise de la COVID-19 y mette un frein. «On s’en allait vers une année record. Au début mars, on avait déjà 180 inscriptions», dit-il.

Pour démontrer son ouverture aux motocyclistes, la Ville de Granby avait, par l’entremise du conseiller municipal, Robert Riel, invité la Ride de filles à effectuer un arrêt dans la municipalité l’année dernière. L’expérience avait été à ce point concluante qu’une entente de collaboration de deux ans, en 2020 et 2021, avait été ratifiée entre la Ville et la Ride de filles, relève le DG de l’événement.

Comme les organisateurs de la randonnée de motos, Robert Riel dit suivre la situation avec attention. «Est-ce qu’on va pouvoir permettre les rassemblements dans le parc à l’automne? On est dans le néant. C’est malheureux», laisse-t-il tomber.

Collecte de fonds

Michel Côté invite néanmoins les participantes à poursuivre leur collecte de dons. Chaque femme s’engage à amasser un minimum de 100 $ remis entièrement à la Fondation du cancer du sein du Québec.

«On sait que tout le monde est sollicité et qu’il y a plusieurs personnes qui ont perdu leur emploi, mais le combat pour le cancer du sein n’arrête pas, lui», fait valoir le directeur général.

Depuis 2009, l’événement a permis de remettre plus de 580 000 $ à la Fondation. L’objectif pour 2020 a été fixé à 150 000 $.