À la boulangerie Pain Pain, dont Pascale Lacoste est copropriétaire, les affaires vont bon train.

En santé, le centre-ville? Des commerçants partagés

Le centre-ville commercial de Granby est beaucoup moins mal en point qu'on pourrait le croire. Si pour certains commerçants, les affaires vont au ralenti, pour d'autres, tout est au beau fixe.
Au terme de notre tournée, nous avons dénombré un peu plus d'une douzaine de locaux vacants ou à louer, la majorité concentrés dans le tronçon de l'artère commerciale compris entre les rues Gill et Bréboeuf. Un bien faible nombre vis-à-vis la centaine de boutiques, de bureaux et de restaurants qui offrent chaque jour produits et services de proximité aux Granbyens.
Pour plusieurs commerçants rencontrés samedi, les affaires vont bon train. C'est le cas par exemple à la boulangerie Pain Pain, qui n'a pas vu sa clientèle diminuer au cours des derniers mois. «J'ai une clientèle régulière, ce n'est pas saisonnier», explique la copropriétaire Pascale Lacasse.
Écho similaire à la Bijouterie Brouillette et Fils. «Ici ça va bien, confirme le propriétaire, Mario Brouillette. Il faut dire que les gens qui font leurs achats dans nos commerces recherchent quelque chose qu'ils ne trouveront pas dans une boutique de centre commercial. Ils n'achètent pas nos escomptes, mais notre service personnalisé et nos produits particuliers.»
Tous les détails dans notre édition de lundi