La directrice générale de la coop de santé d’Acton, Nicole Saulnier.

Nouveau départ pour la coop de santé d'Acton

Le projet de changer d’adresse, dévoilé à La Voix de l’Est par la directrice générale de la coop de santé d’Acton, Nicole Saulnier, va se concrétiser. L’organisation va s’installer dans un tout nouveau bâtiment attenant à la pharmacie Uniprix. La construction de l’immeuble doit commencer dès le printemps prochain.

Les bonnes nouvelles se succèdent pour la coop de santé d’Acton. L’arrivée récente de deux omnipraticiens est en quelque sorte un tremplin pour l’organisation, qui cherchait de nouveaux locaux depuis plusieurs mois déjà. 

« C’est un beau problème, mais nos deux jeunes médecins font en sorte que l’on est un peu trop à l’étroit. On avait besoin d’un espace de 5000 pieds carrés pour nos besoins futurs. Des promoteurs nous ont contactés pour nous faire des propositions. On a décidé de poursuivre nos activités dans des locaux tout neufs dans le même bâtiment que la pharmacie Uniprix », explique Mme Saulnier. 

Une décision qui cadre avec la volonté des membres du conseil d’administration de la coop de demeurer « au cœur d’Acton Vale pour bien desservir la communauté », comme l’avait indiqué la DG en entrevue en mai dernier. 

Les locaux de la coop de santé seront attenants à la pharmacie existante, située à l’angle du boulevard d’Acton et de la rue de Roxton. « Ce n’était pas un prérequis de faire un partenariat avec une pharmacie, a mentionné Mme Saulnier. C’est surtout la localisation qui a pesé dans la balance. Et aussi, le fait que l’on déménagera dans des locaux parfaitement adaptés à notre réalité permettra un accès facile aux services pour la population. On a aussi été emballés par l’enthousiasme de Nathalie Jean et Philippe Côté (pharmaciens propriétaires). »

« Chaque jour, on voit des gens qui n’ont pas de médecin de famille. Ce sera enfin possible de régler ce problème parce que la coop de santé aura l’espace pour se développer », a fait valoir M. Côté.

GMF

En parallèle à son projet de déménagement, prévu au printemps 2019, la coop de santé garde le cap sur son objectif de devenir un Groupe de médecine de famille (GMF). L’organisation veut en effet franchir le cap de 6000 patients « pondérés », soit le nombre minimum pour l’obtention de l’accréditation de GMF par le ministère de la Santé. Ce but devrait être atteint en 2018, avait mentionné la DG de la coop.

L’homologation de GMF permettrait entre autres d’embaucher une infirmière à temps plein, en plus d’avoir accès à une série de services professionnels. L’entrée en poste d’une jeune omnipraticienne le 2 octobre porte leur nombre à sept dans la région. Or, le ratio d’un médecin par 1500 citoyens, soit un total de dix pour le territoire, est la cible pour répondre adéquatement aux besoins de la population. En ce sens, Mme Saulnier s’attend à ce « qu’au moins un autre médecin » s’ajoute à l’équipe en 2018.