Les voyages de camions-citernes vers l’usine de filtration d’eau potable de Roxton Pond se poursuivront malgré les averses des derniers jours.

Malgré la pluie, encore des camions-citernes à Roxton Pond

La municipalité de Roxton Pond devra continuer de faire venir des camions-citernes pour remplir son réservoir d’eau potable. La pluie des derniers jours n’a pas permis de recharger la nappe phréatique qui alimente ses trois puits.

« Le niveau de nos puits commence à remonter un peu. C’est bon signe. On a eu une bonne pluie hier (jeudi) et ça tombe encore aujourd’hui (vendredi). On annonce aussi de la pluie pour le week-end. Mais ça va en prendre encore beaucoup », explique Richard Breton, responsable du réseau d’aqueduc de la municipalité.

Depuis le 5 septembre, en raison du manque de précipitations, la petite municipalité est approvisionnée par de l’eau potable provenant de l’usine de filtration de la Ville de Granby. Du lundi au samedi, un camion-citerne fait la navette quatre fois par jour entre l’usine de la rue Robitaille et celle de la route 139 à Roxton Pond pour remplir son réservoir souterrain. Ce sont ainsi 160 000 litres d’eau qui sont livrés chaque jour.

Cet approvisionnement assure que les citoyens de Roxton Pond ne manqueront pas d’eau, indique M. Breton. « On consomme environ 575 000 à 625 000 litres d’eau par jour. En temps normal, nos puits sont capables de répondre à cette demande. Mais on n’a pas eu beaucoup de jours de pluie depuis le mois de juillet. Depuis juin, on a reçu environ 100 mil­limètres de pluie de moins qu’en temps normal. Nos puits sont descendus vraiment bas. On n’a pas le choix de faire venir des camions-citernes. »

La situation devrait s’améliorer durant la semaine, estime M. Breton. Il calcule que les 22 millimètres de pluie tombés la semaine dernière, les 17 mm de jeudi et ceux tombés vendredi devraient alors être complètement absorbés. « D’ici mercredi ou jeudi, la nappe phréatique va remonter. Nos puits ont monté de sept mètres cette semaine. Si ça continue, on devrait voir des changements sur le niveau de nos puits », dit-il.

Livraison réduite

Malgré les précipitations des derniers jours, la municipalité devra néanmoins continuer à importer de l’eau de la Ville de Granby, a dit M. Breton­. La fréquence des livraisons d’eau pourrait cependant être réduite à trois jours par semaine. « On a plus d’eau. C’est encourageant. Mais ce n’est pas encore assez ; on a encore besoin de l’eau de Granby. »

La municipalité maintient sa directive de restriction d’utilisation de l’eau émise au début du mois de septembre. « Les gens peuvent encore faire des efforts », croit M. Breton.

Chaque voyage de camion-citerne coûte 310 $ à la municipalité.

Celle-ci devrait entreprendre dans les prochaines semaines des tests de qualité et de quantité d’eau dans trois puits potentiels. L’appel d’offres pour ce contrat s’est terminé cette semaine. L’entreprise gagnante devrait être mandatée sous peu pour réaliser les travaux.