L’actuel poste de la Sûreté du Québec sur la route 202 à Dunham ne répond plus aux normes pour ce type de bâtiment.

Lehoux exigerait des compensations pour le nouveau poste de la SQ

La municipalité de Dunham devra payer des compensations financières à Cowansville pour brancher le futur poste de la Sûreté du Québec­ à ses réseaux d’aqueduc et d’égout, soutient Réjean­ Lehoux­. En cas de refus, le candidat à la mairie de Cowansville­ déchirerait l’entente­ pour l’utilisation­ de ces deux services.

« Je ne comprends toujours pas pourquoi on accepte de leur donner ces services. Les Cowansvillois ont investi des dizaines de millions de dollars au fil des ans pour construire les réseaux de la Ville, et là on va permettre à Dunham de les utiliser sans vraiment payer sa part. Je ne pense pas que ça soit équitable pour nos citoyens », a-t-il affirmé en entrevue à La Voix de l’Est.

M. Lehoux reconnaît que la Sûreté du Québec devra payer des taxes de services annuelles pour utiliser les réseaux d’aqueduc et d’égout. Toutefois, déplore-t-il, les montants exigés ne représentent pas la juste valeur de ces services. « Des gens s’établissent à Dunham parce que les taxes foncières sont moins élevées qu’à Cowansville­. C’est correct. Mais qu’ils ne viennent pas nous demander de leur donner des services sans rien payer en retour », affirme-t-il.

L’administration municipale de Dunham et la Société québécoise des infrastructures (SQI) discutent depuis maintenant cinq ans de la construction d’un nouveau poste de la SQ. Elles se sont mises d’accord sur un terrain près de la route 202, à l’entrée nord-est de la municipalité, près de la rue Fitchett. L’entente prévoit que Cowansville prolongera ses réseaux d’aqueduc et d’égout à l’entrée de Dunham­ et que celle-ci les amènera jusqu’au terrain.

La municipalité a acheté le terrain de huit hectares en 2012 au coût de 245 000 $. Prolonger les conduites d’aqueduc et d’égout pourrait coûter entre 800 000 $ et un million de dollars.

Le détachement de la SQ se trouve déjà à Dunham. En 2007, les maires de la MRC Brome-­Missisquoi ont longuement discuté pour choisir quelle municipalité accueillerait le nouveau poste. Le maire de Cowansville Arthur Fauteux a monté une cabale pour que sa ville soit choisie. Le député Pierre Paradis s’est cependant opposé à ce choix, soulignant sa préférence pour Dunham. Le tout a eu comme effet de retarder la décision. Également préfet, M. Fauteux s’est ensuite rallié à ce choix afin que le dossier avance.

M. Lehoux dit comprendre la pression vécue par le maire Fauteux­. Il estime néanmoins que le conseil des maires aurait dû choisir Cowansville. « On a les terrains et les services. C’est ce qui compte. »

Annexion

Une alternative existe pour éviter une éventuelle querelle entre Cowansville et Dunham dans ce dossier, souligne M. Lehoux : l’annexion­ du terrain.

En 1991, alors qu’il était propriétaire du camping des Tournesols à East Farnham, il rappelle avoir lui-même demandé l’annexion de sa propriété par Cowansville. « On avait besoin des services d’aqueduc et d’égout. Notre municipalité n’en avait pas. On s’est tourné vers Cowansville. On paie plus cher de taxes, mais on a des services. On est dans la même situation avec le futur poste de police. »