« J’ai aimé faire campagne et aller jaser avec le monde. J’ai l’impression d’être sur mon X », dit Chantal Gareau.

L’eau, une priorité pour Chantal Gareau

En campagne électorale depuis juin, la candidate à la mairie de Roxton Pond, Chantal Gareau, prévoit avoir couvert près de 80 % du territoire de sa municipalité d’ici l’élection du 5 novembre. À force de ratisser les rues et les rangs plusieurs heures par jour, elle en vient à la conclusion que les citoyens « veulent du changement et de la transparence ».

« Les gens veulent être consultés et veulent aussi une vision d’avenir. C’est généralisé », conclut celle qui a joint La Voix de l’Est vendredi pour faire le bilan de sa campagne.

En cette fin de course, l’aspirante à la mairie se dit fin prête à assumer ces fonctions. « J’espère­ être élue, car il y a des dossiers importants à régler à Roxton Pond. »

Elle mentionne d’abord les problèmes d’alimentation en eau potable. La nappe phréatique, dit-elle, a nettement baissé ces derniers temps. « On a trois puits en fonction, et d’autres dans le 3e Rang. Ça prend des tests de pompage pour nous dire si ça vaut la peine de les raccorder aux puits existants. » Des demandes devront être faites en ce sens à la Commission de protection du territoire agricole du Québec, dit-elle.

« Je veux aussi m’attaquer à la qualité de l’eau. Il y a beaucoup de manganèse à Roxton Pond et les gens ont peu confiance en l’eau. »

D’ici à ce qu’un portrait plus clair soit disponible, Mme Gareau désire d’ailleurs suspendre l’émission de nouveaux permis d’extension du réseau d’eau potable.

Quant à la modification des étangs aérés, que Chantal Gareau estime à 3,6 millions $ — mais qui profitera de subventions de 85 % —, il est urgent, selon elle, d’aller en appel d’offres pour le printemps.

Loisirs 

La carte-loisirs est un autre dossier urgent, selon elle. Convaincue que la population a été prise en otage, la dame sollicitera sans tarder une rencontre avec la Ville de Granby. « Je suis d’accord avec le montant demandé, avec le principe d’utilisateur-payeur, mais je demanderai qu’on nous informe au moins six mois à l’avance des modifications de tarifs lors du prochain renouvellement. » Elle n’écarte pas non plus la possibilité que les municipalités rurales mettent leurs services de loisirs en commun pour mieux répondre à leurs populations.

Celle qui prône depuis le début l’importance pour les Roxtonais de partager leur vision par le biais de consultations publiques commence déjà à préparer son calendrier. En personne ou sur internet, ce forum se déroulera dès le printemps, assure-t-elle, de façon à déterminer les priorités citoyennes le plus rapidement possible et en faire un plan d’action­ quinquennal.

À quelques jours de l’élection, et à la veille du vote par anticipation, Chantal Gareau voit les choses avec optimisme. « J’ai trop d’expérience en politique pour tenir les choses pour acquis, mais sur le terrain, je sens un très bon accueil. J’ai aimé faire campagne et aller jaser avec le monde. J’ai l’impression d’être sur mon X », dit-elle, en encourageant les gens à aller voter.