Quelque 174 tonnes de Phoslock sont nécessaires pour le lac Bromont.

Le procédé Phoslock à l'oeuvre

La première application au Québec de Phoslock et la plus importante en Amérique du Nord a présentement lieu sur le lac Bromont, dans la municipalité du même nom.

La Ville et l’Association de conservation du bassin versant du lac Bromont recevaient le public et les médias, samedi avant-midi, pour souligner l’événement.

L’ACBVLB travaille sur le projet depuis 12 ans. Elle a obtenu les dernières autorisations mardi dernier, au terme de cinq ans d’études. L’application du Phoslock, des granules à base d’argile et de lanthane qui servent à capter de façon permanente le phosphore dissous en suspension dans l’eau, devait être faite dans les sept jours.

À l’aide d’un ponton adapté pour l’occasion, 174 tonnes de granules auront été déversées dans le lac pour arrêter la prolifération des algues bleu-vert dans le plan d’eau.

Tous les détails dans l’édition de lundi