Une piétonne âgée de 42 ans a été gravement blessée lorsqu'elle a été happée à l'intersection des rues James et Davignon à Cowansville.

Le pire évité de justesse

Le pire scénario a été évité de justesse jeudi à Cowansville. Une piétonne âgée de 42 ans, qui venait selon toute vraisemblance de reconduire son enfant à l'arrêt d'autobus, a été renversée par une voiture. Elle souffre de graves blessures, mais sa vie n'est pas en danger.
Pascal Marcotte a été témoin de la collision.
Une piétonne âgée de 42 ans, qui venait selon toute vraisemblance de reconduire son enfant à l'arrêt d'autobus, a été renversée par une voiture.
«J'ai entendu un bruit. Je me suis reviré et j'ai vu la voiture sur le terrain de la résidence, raconte Pascal Marcotte, un ouvrier de la construction qui travaillait de l'autre côté de la rue et qui a accouru sur place. J'ai regardé en dessous de l'auto et j'ai vu une main...»
La piétonne, qui venait d'être happée à l'intersection des rues James et Davignon, reposait sous la voiture qui a terminé sa course sur le terrain d'une résidence privée.
Pendant que M. Marcotte prenait soin d'elle, son patron est allé éteindre le moteur de la voiture. Un autre ouvrier s'est empressé d'alerter les secours. «Au début elle était confuse, mais elle était consciente», raconte M. Marcotte.
Nicole Prévost n'oubliera pas de si tôt cette scène qui s'est déroulée sous ses yeux. «J'ai vu une voiture passer vite sur mon gazon et elle s'est arrêtée entre le sapin et ma galerie à l'avant», décrit-elle, des trémolos dans la voix. Elle a offert son aide aux ouvriers qui sont intervenus en leur donnant des couvertures pour réchauffer la piétonne en attendant les secouristes.
Intervention des pompiers
L'intervention des pompiers de Cowansville s'est avérée nécessaire pour soulever la voiture et la stabiliser afin de permettre aux paramédicaux de prodiguer des soins à la piétonne. Celle-ci a été transportée d'urgence à l'hôpital Brome-Missisquoi Perkins. Malgré la gravité de ses blessures, les médecins ne craignent pas pour sa vie.
La dame venait possiblement de laisser son enfant à l'intersection où il monte dans l'autobus scolaire, comme elle le fait quotidiennement, selon des informations obtenues par La Voix de l'Est. La conductrice impliquée dans la collision, une Cowansvilloise de 82 ans, n'a pas été blessée.
La Sûreté du Québec fait enquête. Un périmètre de sécurité a été établi à l'intersection. Des enquêteurs spécialisés en reconstitution de scène d'accident se sont rendus sur place. Ils ont passé un long moment à analyser la scène.
Les policiers affirment qu'il est trop tôt pour établir la cause de l'accident. «On doit établir s'il y a eu une infraction qui a été commise ou pas», indique la sergente Ingrid Asselin, porte-parole de la SQ. Les policiers ont toutefois écarté l'hypothèse que l'alcool au volant puisse avoir joué un rôle.