Sylvie Raymond, mairesse d’East Farnham, est devenue la nouvelle préfète dans Brome-Missisquoi.

La région en bref

Une nouvelle préfète dans Brome-Missisquoi

Les 21 maires de la MRC Brome-Missisquoi ont profité de leur première séance après l’élection générale pour élire un nouveau préfet. C’est Sylvie Raymond, mairesse d’East Farnham depuis 2009, qui prendra le relais d’Arthur Fauteux, qui avait exercé cette fonction pendant 17 ans. Mme Raymond a remporté la préfecture devant le maire réélu de Saint-Ignace-de-Stanbridge, Albert Santerre, et le nouveau maire de Sutton, Michel Lafrance. Elle devient ainsi la deuxième femme préfète de la MRC après l’ex-mairesse de Farnham, Lyse Lafrance Charlebois, qui a elle-même précédé M. Fauteux. Marie-Ève Martel

***

Bromont : levée de l’avis d’ébullition

L’avis d’ébullition de l’eau lancé à la suite d’un bris dans le réseau d’aqueduc de Bromont est maintenant levé. Il concernait les résidences, les commerces et les entreprises des rues des Amélanchiers, des Cerisiers, des Pommiers et du chemin de Gaspé côté ouest. La Voix de l’Est

***

Arrêté pour bris de conditions

Un individu arrêté en 2016 dans le cadre du projet Muraille a été de nouveau épinglé par les policiers, cette fois-ci pour avoir enfreint des conditions émises à la suite de sa première arrestation. C’est pendant une opération de détection à proximité des établissements licenciés de Cowansville que les agents de la Sûreté du Québec de Brome-Missisquoi ont interpellé, vers 1h30 mercredi matin, le Brighamois de 43 ans, qui avait un couvre-feu à respecter. L’homme est demeuré détenu jusqu’à sa comparution, mercredi. Marie-Ève Martel

***

Au volant avec des stupéfiants

Les policiers de la Sûreté du Québec dans la MRC d’Acton ont mis mardi soir la main au collet d’un homme de 33 ans qui se trouvait en possession de comprimés s’apparentant à de la méthamphétamine et d’environ 1 once de cannabis, sur la route du Village à Sainte-Christine. L’individu a été libéré et pourrait être sommé à comparaître pour répondre d’une accusation de possession de stupéfiants dans le but d’en faire le trafic. Marie-Ève Martel

***

Une enveloppe pour un skatepark à Saint-Césaire

La persévérance et la prestance d’une poignée de jeunes de Saint-Césaire auront porté leurs fruits. Après avoir réclamé à maintes reprises un skatepark à la municipalité, celle-ci a fait savoir, lors de sa séance de mardi, qu’une enveloppe pouvant aller jusqu’à 70 000 $ serait allouée au projet au prochain budget. Pour alléger la dépense, Saint-Césaire compte soumettre le tout au Programme de soutien aux projets structurants de la MRC de Rouville, qui pourrait financer jusqu’à 60 % des coûts, a fait savoir le maire Guy Benjamin. En dépit de la volonté politique du conseil de répondre à la demande de sa jeune clientèle, le premier magistrat n’a toutefois pas pu s’avancer sur l’échéancier et l’emplacement de l’éventuelle infrastructure. Marie-Ève Martel

***

L’aréna Guy-Nadeau sera démoli

Le conseil de Saint-Césaire a adopté une résolution mardi soir pour aller en appels d’offres concernant la démolition éventuelle de l’aréna Guy-Nadeau. Le tout servira à connaître le budget à réserver pour l’opération, a précisé le maire Guy Benjamin. Assurer la bâtisse, inutilisée depuis le mois de juillet, coûte également cher à la municipalité, a-t-il ajouté. La décision de mettre l’infrastructure à terre pourrait se prendre dans la première moitié de 2018, a fait savoir l’élu. Par ailleurs, les démarches pour réaliser des plans et devis pour un nouvel aréna se poursuivent. Une estimation de coûts devrait être livrée sous peu, après quoi la municipalité attendra le prochain appel de projets du programme de subventions du Fonds des petites collectivités. Si Saint-Césaire se dote d’un nouvel aréna, celui-ci serait construit au même endroit que l’infrastructure actuelle. Marie-Ève Martel

***

Frelighsburg: limite de charge sur un pont

Le ministère des Transports impose une limite de charge pour le pont du chemin Abbott’s Corner, à Frelighsburg. L’analyse des données recueillies à la suite d’une inspection de la structure qui enjambe le ruisseau Chaffee a amené le ministère à prendre cette décision. Les limites imposées sont les suivantes: 24 tonnes pour un camion d’une suite unité, 38 tonnes pour un camion semi-remorque et 50 tonnes pour un train routier. Les véhicules lourds dont la charge excède ces limites ont l’interdiction de franchir le pont. La signalisation sera installée dans les prochains jours. La Voix de l'Est