Nathalie Dion, d’Athena Construction, a reçu le prix de personnalité d’affaires de l’année samedi au 10e Gala Excellence Brome-Missisquoi. Le prix a eu une saveur toute particulière pour la dame, qui a pris la relève de l’entreprise familiale à la suite du décès de son conjoint l’hiver dernier. Elle prend ici la pose avec le président d’honneur de ce 10e Gala Excellence et PDG d’Inotec, Guy Vincent.

Des histoires de cœur et de succès au Gala Excellence Brome-Missisquoi

Les affaires, ce sont souvent une question de chiffres, mais aussi de belles histoires de succès et de cœur. On en a eu un autre bel exemple samedi au 10e Gala Excellence Brome-Missisquoi où Nathalie Dion, d’Athena Construction, a reçu le prix de personnalité de l’année.

« Ç’a été un bel honneur. J’étais tout à fait surprise. C’est une chose à laquelle je ne m’attendais pas du tout. Il y avait de grosses pointures en nomination avec moi et je n’ai jamais rien fait pour avoir des honneurs comme celui-là », a confié Mme Dion au lendemain du gala.

Un avis loin d’être partagé par les nombreux membres du public qui ont voté en sa faveur afin qu’on lui remette cette belle récompense. 

À la suite du décès, l’hiver dernier, de son conjoint Benoit Desgens- qui dirigeait l’entreprise familiale, Mme Dion a pris la relève d’Athéna Construction avec son fils Alexandre et sa fille Cassandra. En juin, la compagnie de Dunham a obtenu le contrat de réaménagement du département d’oncologie de l’hôpital Brome-Missisquoi-Perkins (BMP) — contrat qui tenait beaucoup à cœur au trio après avoir accompagné M. Desgens dans son long combat contre le cancer.

Athena Construction a remporté l’appel d’offres grâce à une soumission sans profit, ce qui a permis à l’hôpital BMP de réaliser une économie de 100 000 $. La décision s’imposait d’elle-même pour la famille de M. Desgens, ce dernier ayant suivi plusieurs traitements de chimiothérapie dans l’établissement cowansvillois.

« On a fait un cadeau, même si c’en est pas vraiment un, de 100 000 $ à l’hôpital. On s’est dit qu’on ne l’emporterait pas au paradis, donc que c’était aussi bien de redonner à la communauté en faisant ce geste-là », a commenté Mme Dion.

Son conjoint avait d’ailleurs contribué en 2013 à mettre en place la Soirée champêtre, un événement caritatif qui visait justement à amasser des fonds en vue du réaménagement du département d’oncologie. Au fil des ans, plus de 100 000 $ ont été remis à la Fondation BMP grâce à cette initiative.

Très émue, Mme Dion s’est dite heureuse de poursuivre l’œuvre de Benoit, qui avait lui-même été en nomination pour le même prix il y a deux ans, avec cette soumission avantageuse pour l’hôpital BMP. « Je n’ai pas gagné ce prix juste pour moi, je l’ai gagné pour Benoit aussi... », a-t-elle laissé tomber avec des sanglots dans la voix.

Aux yeux de la directrice de la Chambre de commerce Brome-Missisquoi, Mélanie Gobeille, cette reconnaissance n’avait rien d’étonnant.

« Qu’elle gagne, c’est un bel hommage à M. Desgens. On dit que derrière chaque grand homme se trouve une grande femme et le public a voté en grand nombre pour cette femme qui rayonne, même si elle est passée à travers plein de choses. Elle méritait amplement ce prix », a-t-elle assuré.

Entreprise de l’année

L’autre moment fort de la soirée tenue dans l’auditorium de l’école Massey-Vanier a été l’annonce du prix Grande entreprise de l’année qui devait être remis à l’un des onze lauréats du gala. C’est finalement l’Auberge Sutton Brouërie qui a raflé les grands honneurs après avoir été nommée meilleure nouvelle- entreprise.

Ouverte en 2015, la jeune compagnie est née d’un projet audacieux d’Élise Borduas, Martin Surprenant et du brasseur Pat Roy mêlant hôtellerie, restauration et microbrasserie dans un même lieu.

L’entreprise comprend une petite brasserie artisanale, une auberge de huit chambres, un restaurant de 75 places offrant des produits du terroir et une terrasse pouvant accueillir 45 personnes. Mieux encore, elle est parvenue en moins de trois ans à faire sa place au sein du marché compétitif des microbrasseries.

« Ils l’ont vraiment emporté de façon décisive, a indiqué Mme Gobeille. Ils ont eu un score presque parfait sur la grille de pondération des juges. Que ce soit une jeune entreprise qui gagne ce titre, je pense que ça illustre bien leur belle réussite et leur grand potentiel. C’est un gros wow ! »

Richesse entrepreneuriale

En tout, pas moins de 101 entreprises provenant de 15 des 21 municipalités de la MRC Brome-Missisquoi avaient soumis leur candidature dans l’une ou l’autre des 11 catégories en lice. « Je ne connais pas les chiffres pour toutes les éditions, mais je crois bien qu’il s’agit d’un record », a noté Mme Gobeille.

Selon elle, il s’agit d’un bon indicatif de la popularité de l’événement, mais surtout de la richesse entrepreneuriale de Brome-Missisquoi.

« On voit qu’il y a de plus en plus d’entreprises qui rayonnent et qui réussissent bien sur notre territoire. On y trouve de tout : de l’agricole, de l’agro-alimentaire, des entreprises de services, des industries. Avec un gala comme ça, nous sommes heureux de les faire rayonner et de leur donner une belle visibilité », a résumé Mme Gobeille.

L’édition 2017 du Gala Excellence s’est d’ailleurs déroulée sous le signe du glamour avec un tapis rouge, des entrevues avec une animatrice de MAtv et un cocktail avec champagne. Le tout s’est terminé avec un party d’après-gala.

« C’est ce qu’elles méritent, car ces entreprises-là sont des vedettes aussi et leurs artisans travaillent très fort pour assurer leur succès », a imagé Mme Gobeille.

Le gala devrait d’ailleurs être diffusé sur les ondes de MAtv dans les semaines à venir. Soulignons que la 11e édition du Gala Excellence Brome-Missisquoi aura lieu en 2019. La période de mise en candidature devrait s’amorcer en mars ou avril 2018.