Mercredi soir, les maires de Rouville ont adopté le budget de la MRC.

Budget à la baisse dans Rouville

Malgré des investissements importants dans son parc régional linéaire, la MRC de Rouville disposera d’un budget légèrement en baisse pour 2018.

Mercredi, les maires de Rouville ont adopté un budget de 8 779 005 $, une enveloppe légèrement inférieure à celle de l’an dernier, et ce, bien que les quotes-parts des municipalités soient en hausse de plus de 800 000 $ vis-à-vis 2017. 

C’est qu’on estime, entre autres, à plus de 624 000 $ la diminution des subventions à recevoir. En outre, la MRC ne pigera que 100 000 $ dans ses surplus accumulés, soit 239 000 $ de moins que l’année dernière. Ce faisant, le budget de 2018 est près de 65 000 $ (7 %) en deçà du précédent. 

Au niveau des dépenses, on remarque une baisse de près de 50 000 $ des fonds affectés à la sécurité incendie, une diminution d’environ 26 %. Les municipalités desservies par la Sûreté du Québec ne verront pratiquement aucune différence sur leur quote-part à verser au corps policier, puisque le budget affecté à cette dépense n’est en hausse que de 15 $, à peine plus de 1 %.

Les frais pour l’administration générale de la MRC sont en légère hausse de 3419 $ (6 %).

Par ailleurs, on épargnera un peu plus de 162 148 $ dans le secteur de l’hygiène du milieu, notamment sur les collectes des matières résiduelles et sur la collecte des déchets recyclables, et ce, même si la collecte des matières organiques s’ajoute aux services offerts par la MRC. Rappelons que les activités de biométhanisation qui permettront de transformer une partie de ces déchets organiques en biogaz doivent débuter en janvier. 

La MRC économisera en outre tout près de 233 000 $ au poste de l’aménagement, urbanisme et du développement. 

Route des champs

C’est au niveau de la Route des Champs que les dépenses seront à la hausse. On parle d’une augmentation de 805 412 $ à ce poste budgétaire. Le tout sera financé par une augmentation des quotes-parts des municipalités visées par l’entente intermunicipale d’environ 20 770 $ et d’un emprunt de 1,62 million de dollars. La MRC ne prévoit pas de subvention, alors qu’en 2017, elle a pu compter sur un transfert de 407 430 $. 

Le tout financera le plan de développement triennal de la piste cyclable, qui prévoit dès 2018 des travaux d’asphaltage, d’entretien et de sécurisation de la piste par endroits, mais aussi la restauration ou l’agrandissement de certaines haltes. Entre autres améliorations, une partie de la somme sera aussi destinée à bonifier l’aménagement paysager du parc régional linéaire.