Bromont interpelle le ministre de l'Éducation, Pierre Moreau, pour tenter de dénouer l'impasse avec la CSVDC dans le dossier du redécoupage scolaire.

Bromont se tourne vers le ministre de l'Éducation

La Ville de Bromont, qui souhaitait réaffecter des élèves dans le sous-sol de l'église Saint-Vincent-Ferrier, a récemment essuyé un refus de la commission scolaire du Val-des-Cerfs (CSVDC). Les élus interpellent maintenant le ministre de l'Éducation, Pierre Moreau, afin de dénouer l'impasse.
En raison du découpage scolaire, une centaine d'élèves seront redirigés vers l'école de la Moisson d'Or de Saint-Alphonse-de-Granby ou de La Chantignole de Bromont, au cours de l'année scolaire 2016-2017. Les municipalités de Brigham et d'East Farnham sont également touchées par cette mesure.
La solution que préconisaient Bromont et le conseil d'établissement de Saint-Vincent-Ferrier consistait à utiliser les locaux de l'église située à quelques pas de l'école primaire. Les élus bromontois avaient appuyé l'initiative à la séance du conseil de janvier. La commission scolaire a toutefois rejeté cette option. «En vertu des projections démographiques et des règles de bâtiment, cette solution n'aurait fonctionné qu'un an», avait indiqué le directeur général par intérim, Éric Racine.
Une nouvelle résolution a donc été adoptée par Bromont, lundi, proposant de «solliciter une rencontre» avec le ministre Moreau. Ceci afin qu'il «intervienne auprès de la commission scolaire du Val-des-Cerfs pour que les territoires scolaires actuels de Farnham, Brigham, East Farnham et Bromont soient maintenus pour 2016-2017», mentionne la missive lue à l'auditoire par la mairesse, Pauline Quinlan.
La demande de Bromont s'appuie notamment sur le fait que «pour la Ville, les services éducatifs qui y sont dispensés comptent parmi les outils indispensables à son développement». Une copie de la résolution doit, entre autres, être acheminée au ministre de l'Éducation, au député de Brome-Missisquoi, Pierre Paradis, de même qu'à la CSVDC.