Le ministère des Transports du Québec (MTQ) continue à étudier différentes options pour sécuriser de façon permanente l’intersection de la route 112 et de la piste cyclable l’Estriade.
Le ministère des Transports du Québec (MTQ) continue à étudier différentes options pour sécuriser de façon permanente l’intersection de la route 112 et de la piste cyclable l’Estriade.

En quête d’une solution permanente pour sécuriser l’intersection de la route 112 et de l’Estriade

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
Le ministère des Transports du Québec (MTQ) continue d’étudier les options pour sécuriser de façon permanente l’intersection de la route 112 et de la piste cyclable l’Estriade. Le sujet sera à l’ordre du jour d’une prochaine rencontre avec la MRC de la Haute-Yamaska, confirme la porte-parole du MTQ, Nomba Danielle.

Selon elle, une première analyse du secteur a été réalisée en décembre 2019. Plusieurs solutions ont été évoquées. L’aménagement d’une passerelle ou d’un tunnel, ainsi que l’ajout de feux de circulation ou encore la construction d’un îlot central figurent dans la liste des possibilités.

L’analyse du dossier s’est poursuivie au cours de l’été, dit la porte-parole. Des tests de sol et de capacité portante ont notamment été effectués.

«Toutes les options sont encore sur la table. On est encore en pleine phase d’analyse, en pleine étude. On se concerte à chaque nouvelle étape», affirme Mme Danielle.

C’est ainsi dans le cadre de ces travaux d’analyse qu’une rencontre est prévue la semaine prochaine entre le MTQ et la MRC de la Haute-Yamaska, précise la porte-parole.

Pour l’heure, aucun échéancier pour la réalisation de travaux n’a toutefois été ciblé.

Long terme

Chose certaine, le MTQ est conscient que cette intersection achalandée doit être sécurisée, assure Mme Danielle. C’est dans cette optique qu’une nouvelle signalisation a été mise en place cet été. La limite de vitesse a été abaissée à 50 km/h pour les automobilistes. Les cyclistes doivent pour leur part obligatoirement descendre de leur vélo, depuis le 20 juillet dernier, pour avoir la priorité de traverser la route provinciale. Les modifications n’ont cependant pas fait l’unanimité.

«On a compris que ça prend une solution pérenne, qui permette de sécuriser l’intersection pour de bon, sauf que ça prend du temps à mettre en place. Il faut faire des études, des analyses», affirme Nomba Danielle.

La nouvelle signalisation est ainsi une «solution provisoire», réitère-t-elle.

«C’était le but de ce qu’on a fait cet été. On a apporté une sécurité supplémentaire, en attendant d’avoir une solution optimale. (...) On a amené le cycliste à descendre de son vélo pour traverser la route 112. En procédant ainsi, il avait indéniablement la priorité. Avant, il y avait conflit entre les cyclistes et les automobilistes. C’était à qui traverserait le premier. On voulait éliminer ça et faire en sorte que ça soit clair: le cycliste a priorité s’il est à pied», fait valoir la porte-parole.

Une pétition mise en ligne il y a trois mois par des citoyens «mécontents» de la modification de la signalisation pour réclamer l’ajout d’une passerelle ou d’un tunnel a, à ce jour, recueilli 830 signatures.

S’il n’en tient qu’au maire de Granby et président de la Corporation d’aménagement récréo-touristique de la Haute-Yamaska (CARTHY), Pascal Bonin, l’aménagement d’un tunnel devrait toutefois être priorisé.

Tunnel

S’il n’en tient qu’au maire de Granby et président de la Corporation d’aménagement récréo-touristique de la Haute-Yamaska (CARTHY), Pascal Bonin, l’aménagement d’un tunnel devrait toutefois être priorisé.

«Le ministère a toujours préconisé une passerelle et j’ai toujours privilégié un tunnel. (...) On attend de voir les conclusions de leurs études. Mais c’est sûr que c’est un des endroits très dangereux de la piste cyclable, à l’heure actuelle», dit-il.

Le dossier est entre les mains du MTQ, ajoute-t-il.

La prochaine rencontre avec les représentants du ministère devrait cependant permettre, croit-il, de cibler davantage les solutions à prioriser, de même que les coûts qui y sont associés.