Selon Luc Boulanger, le feu de circulation situé à l'intersection des rues Principale et Johnson entraîne un ralentissement de la circulation au centre-ville.

En croisade contre un feu de circulation

Un Granbyen est parti en croisade contre le feu de circulation situé à l'intersection des rues Principale et Johnson qu'il juge « désuet » et qui, selon lui, entraîne un ralentissement de la circulation au centre-ville.
Luc Boulanger s'est adressé aux élus mardi, lors de la dernière séance du conseil, afin que des correctifs soient apportés à cette intersection. Pour appuyer son propos, le citoyen dit avoir réalisé quatre vidéos, à des heures et des jours différents. Son constat : 92,74 % des voitures observées à cet endroit circulent, en moyenne, rue Principale, contre 7,26 % rue Johnson. 
« La moyenne calculée strictement après 18 h est encore pire, soit environ 3 % sur la rue Johnson, contre 97 % sur la rue Principale », écrit Luc Boulanger dans la demande de traitement qu'il a adressée au comité de circulation de la Ville, dont La Voix de l'Est a obtenu copie. 
Selon lui, outre le ralentissement de circulation, la situation entraîne aussi une perte de temps et d'argent (en essence) aux automobilistes.
Le citoyen y va de quelques pistes de solutions, tels l'installation de capteurs pour les automobilistes de la rue Johnson ainsi que l'allongement du feu vert sur la rue Principale et, à l'inverse, un temps plus court sur Johnson.
Luc Boulanger suggère aussi que les feux de circulation soient clignotants sur semaine après 18 h, de même que le dimanche, ce qui obligerait toutes les voitures à effectuer un arrêt, mais, selon lui, entraînerait une perte de temps moins grande. 
Pas à court terme
Le maire de Granby, Pascal Bonin, a toutefois laissé entendre qu'il serait étonnant que des modifications soient apportées à court terme à cette intersection. D'importants travaux sont prévus à partir de 2019 dans le cadre du projet de réaménagement du centre-ville. À cette occasion, la rue sera éventrée pour y refaire les conduites souterraines. Il ne serait donc pas opportun, croit-il, d'apporter des changements - et d'investir - à ce feu de circulation. 
Le dossier a néanmoins été transmis au comité de circulation, a souligné le maire. 
Lors de son intervention au micro, à la période de questions, Luc Boulanger a toutefois rétorqué que les dossiers de circulation ne devraient pas être reportés à 2019. Ce à quoi le maire a fait valoir que le conseil municipal a été actif en la matière au cours des dernières années, citant entre autres l'ajout d'un feu de circulation à l'intersection des rues Lemieux et Denison Est ainsi que les modifications apportées autour du pont Patrick-Hackett. 
Pascal Bonin a aussi fait valoir que la « machine roule à plein régime » à la Ville, alors que des travaux d'une valeur de 28 millions $ sont à l'agenda de 2017. 
Luc Boulanger a néanmoins laissé entendre son intention de se représenter au micro lors d'une prochaine séance du conseil, mais cette fois-ci avec une pétition en main.