Jocelyn Beauregard, accusé d'agression sexuelle et de voies de fait à l'endroit d'une femme, a été remis en liberté jeudi.

En bref

Jocelyn Beauregard remis en liberté
Le Miltonnais Jocelyn Beauregard, accusé d'agression sexuelle et de voies de fait à l'endroit d'une femme, a été remis en liberté jeudi, au terme de son enquête sur remise en liberté au palais de justice de Saint-Joseph-de-Beauce.
Le membre des Red Devils de Montréal avait brièvement comparu la semaine dernière à Granby et était détenu depuis ce moment-là. Les gestes qu'il est soupçonné d'avoir commis se seraient déroulés en mai à Scott, en Beauce, dans les locaux des Dark Soul's, un autre groupe de motards criminels.
Une kyrielle de conditions à respecter lui ont été imposées pour obtenir sa libération. Il ne doit pas communiquer avec la plaignante ou se présenter chez elle ou à son lieu de travail. Il doit respecter un couvre-feu à sa résidence entre 22 h et 6 h. Il lui est interdit de se trouver dans les districts judiciaires de Québec et de la Beauce, sauf pour ses présences au tribunal.
Le juge lui a aussi interdit de se trouver dans un club de motards criminalisés, de communiquer ou de se trouver en présence de membres d'un groupe criminalisé. Il ne peut pas non plus effectuer des réparations à son atelier de mécanique pour ces personnes.
Il ne peut pas posséder d'arme, consommer alcool et drogue, et se trouver dans des bars. Chaque semaine, il devra se rapporter au poste de police. Un dépôt de 5000 $ a également été exigé. Son retour en cour est prévu le 28 octobre. La Voix de l'Est
Voici à quoi ressemblera le pavillon de la plage du Centre de la nature du lac Davignon une fois les travaux de rénovation terminés.
Coup d'oeil sur le futur pavillon de la plage
Voici à quoi ressemblera le pavillon de la plage du Centre de la nature du lac Davignon une fois les travaux de rénovation terminés. Rappelons que la Ville de Cowansville investira 350 000 $ cet automne pour changer le revêtement du bâtiment construit dans les années 70. Les travaux incluront aussi le remplacement des fenêtres et l'aménagement de toilettes pour les usagers des lieux. Des travaux sont également envisagés en 2017 pour des rénovations à l'intérieur du bâtiment. Michel Laliberté
Assemblée annuelle des Amis du lac Waterloo
Les Amis du bassin versant du lac Waterloo tiendront leur assemblée générale annuelle le samedi 24 septembre, à 9 h, au sous-sol de l'église St-Bernardin. Lors de cette rencontre, les dirigeants de l'organisation présenteront le bilan 2015-2016 en plus du bilan financier. Les projets en chantier seront également présentés et des élections seront tenues pour deux postes d'administrateur au conseil d'administration des ABVLW. Les membres en règle intéressés à pourvoir un des postes doivent soumettre leurs candidatures à abvlw@abvlw.ca en y joignant leur curriculum vitae. Michel Laliberté

À la découverte de l'histoire de l'eau à Granby

Les personnes intéressées à découvrir l'histoire de l'eau à Granby sont invitées à participer à une balade urbaine intitulée «Histoire et créativité: notre eau vue autrement». L'activité aura lieu samedi, à 9 h 30, aux abords du lac Boivin. Deux conférenciers aborderont différents aspects en lien avec le lac. Bernard Valiquette, animateur d'Envirovélo, dressera un portrait étoffé du lac Boivin, de l'histoire de la saga de l'approvisionnement en eau potable et des défis environnementaux d'hier à aujourd'hui. Pour sa part, Francine Charland, fondatrice de l'Atelier 19, fera découvrir le projet Art Yamaska, une approche créative d'engagement des citoyens dans la santé de la rivière. Information et inscription: info@savoirexplorer.com ou 450-558-1781. La Voix de l'Est
Prolongation du projet-pilote à Saint-Paul
Le projet-pilote de transport collectif, partenariat entre Saint-Paul-d'Abbotsford, la FADOQ et Ami-Bus, sera reconduit jusqu'en décembre 2017, a-t-on appris lors de la séance régulière du conseil, mardi soir. Le rapport de la première année d'opération du projet, qui s'est échelonné de septembre 2015 à septembre 2016, s'est avéré suffisamment positif pour que la municipalité donne le feu vert à sa reconduction. Au cours de l'année, 550 déplacements ont été effectués dans le cadre du service, les deux tiers par des citoyens du troisième âge. Une bonne proportion d'adolescents y ont aussi eu recours, a-t-on souligné. Le rapport sera aussi déposé à la MRC de Rouville, a fait savoir le directeur général, Daniel-Éric St-Onge. Rappelons que l'initiative avait été financée par l'ancien Pacte Rural. Marie-Ève Martel