Éric Dubois a recouvré sa liberté en attendant que la Cour d'appel se penche sur son dossier.

En appel du verdict et de la sentence

L'ex-promoteur de spectacles Éric Dubois n'aura pas été longtemps derrière les barreaux. Condamné à cinq mois de prison, jeudi, pour avoir eu des contacts sexuels avec une mineure, il a recouvré sa liberté en attendant que la Cour d'appel se penche sur son dossier.
Son avocat, Me Gerson jr Foisy, en a fait la demande vendredi devant le plus haut tribunal du Québec. La requête n'a pas été contestée et l'homme de 37 ans de Shefford a pu sortir de détention le jour même.
Ses conditions de libération restent les mêmes qu'après son arrestation, en 2010. Il lui est notamment interdit de communiquer avec la victime, une jeune femme aujourd'hui âgée de 19 ans, et d'être en présence de mineurs sans être accompagné. Selon Me Foisy, il peut s'écouler quelques mois avant que la Cour d'appel n'entende la cause, puis un délai maximum de six mois, par la suite, pour qu'elle rende sa décision.
Tous les détails dans notre édition de mardi