Des activités de collecte de fonds sont déjà à l'horaire pour le comité du Projet d'embellissement de la cour d'école de l'Orée-des-Cantons, pavillon Saint-Bernardin (Benjamin Boucher, Mélissa Rondeau, Mylène Normand, Marie-Noëlle Côté, Noémie Tétreault, Marie-Danièle Giard, Yvan Guilmette, Richard Morasse et Paul-Éloi Dufresne).

Embellissement projeté pour le terrain de l'Orée-des-Cantons

Peu d'arbres, du marquage inadéquat, une surface asphaltée inégale : la cour de récréation de l'école de l'Orée-des-Cantons, pavillon Saint-Bernardin, est mûre pour une cure de jouvence. Et un groupe d'employés et de citoyens s'organise pour la lui offrir.
Une cour de prison. C'est à ça que ressemble une partie de l'aire scolaire, illustre l'enseignante Marie-Danièle Giard, membre du comité pour le Projet d'embellissement de la cour. « Il n'y a pas de coin d'ombre et peu d'arbres, dit-elle. Hier (NB : à la mi-septembre), il y avait 100 élèves en dessous du pavillon de jardin, qui est très écho et proche de la rue. Les élèves ont eu chaud ! »
Plus près du bâtiment, le terrain inégal est propice aux entorses et la clôture qui longe la rue Lewis Ouest, trop basse. L'hiver, l'amoncellement de neige fait en sorte que l'enjamber est un jeu d'enfant.
« On est chanceux d'avoir une grande cour, mais il faut la rendre fonctionnelle », dit l'éducatrice spécialisée et co-porte-parole Mélissa Rondeau. On veut aussi qu'elle soit communautaire. »
Plan
De concert avec l'organisme Entraide jeunesse François Godbout, les neuf membres du comité ont conçu un plan. Littéralement. Sur papier, la future cour de récréation fait rêver : beaucoup de verdure, une classe extérieure, une butte pour glisser l'hiver, des espaces de jeu et de sport supplémentaires, un parcours avec obstacles, du nouveau marquage, un potager, un brumisateur...
« Ça va être fulgurant ! », dit Mme Giard. 
Le coût estimé à 400 000 $ sera défrayé à moitié par Entraide jeunesse François Godbout, dit Richard Morasse, membre du c.a. de cet organisme, du comité pour le Projet d'embellissement et candidat à la mairie de Waterloo. Il précise que ce projet ne constitue pas une promesse électorale.
« C'est un investissement pour le futur », dit M. Morasse.
Dons
La commission scolaire du Val-des-Cerfs allongera 30 000 $ et le reste doit être amassé en dons (gouvernement, entreprises, organismes et municipalités) et en collectes de fonds. À ce propos, des activités sont déjà à l'horaire : un « BBQ pour la cour » aura lieu le vendredi 29 septembre, de 16 h à 19 h, et des courses « Cours pour ta cour » suivront les 4 et 5 mai.
Septembre 2018, c'est la date visée pour que la nouvelle cour soit aménagée. À plus long terme, Mélissa Rondeau songe à des classes actives, une bibliothèque digne de ce nom et un corridor pour relier les pavillons Saint-Bernardin et Notre-Dame. 
On ne parle plus d'une cure de jouvence, mais d'une renaissance !