Ellison s'installe à Bromont et créera 30 emplois

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
Le Technoparc de Bromont compte un nouveau joueur. Ellison Surface Technologies a annoncé hier qu'elle s'implante à deux pas des installations de GE Aviation, l'un de ses principaux clients. L'entrepriseaméricaine investira 5 millions$ et créera une trentaine d'emplois au cours des prochains mois.
«Nous sommes en train d'organiser une usine qui va être là pour les 25, 30 prochaines années», a lancé celui qui dirigera l'usine bromontoised'Ellison, Pierre Chenard.
L'entreprise offre des services de revêtement par projection thermique qui permettent d'allonger la durée de vie utile de pièces métalliques qui entrent notamment dans la composition des moteurs d'avion. Elle logera au 30, boulevard de l'Aéroport. Les lieux seront complètement transformés,affirme M. Chenard.
Les nouveaux équipements de production de haute technologie devraient être installés au printemps. L'embauche, elle, s'effectuera de façon progressive à compter du mois de mars, jusqu'à la fin juin. Les nouveaux employés seront par la suite soumis à une période de formation. «Comme nous travaillons dans le secteur de l'aérospatial, c'est très réglementé. Il y a beaucoup de normes et de procédures à remplir. Notre target est de débuter la production le 1er octobre», précise Pierre Chenard.
Plus simple
Le directeur général de l'usine de GE à Bromont, Philippe Simonato, est un de ceux qui se réjouissent le plus de l'arrivée d'Ellison dans la région. Les deux entreprises font affaire ensemble depuis 25 ans. Leur nouvelle proximité facilitera grandement les choses, a souligné M. Simonato, en conférence de presse, hier.
Auparavant, GE devait acheminer ses pièces dans le Vermont, aux États-Unis, où Ellison exploite l'une de ses quatre installations de revêtement. Le passage aller-retour à la frontière occasionnait beaucoup «de paperasse», souligne M. Simonato. «C'est plus simple d'avoir le fournisseur à côté», relève-t-il.
Le directeur général de GE Aviation estime par ailleurs que l'économie de temps réalisée améliorera la compétitivité de son usine. «Ça va nous permettre de développer de nouveaux produits plus rapidement», croit-il.
GE, qui fabrique des aubes de différentes tailles pour les compresseurs de moteurs d'avion, et Ellison ont d'ailleurs profité de l'occasion, hier, pour signer un accord de sous-traitance de longue durée.
Pour l'instant, GE Aviation sera le principal - sinon l'unique - client d'Ellison à Bromont. Mais la présence au Canada de l'entreprise familiale, dont le siège social est en banlieue de Cincinnati, lui ouvrira sûrement d'autres portes, convient Pierre Chenard. «Il y a beaucoup de potentiel», dit-il.
Nouvelle porteuse
La mairesse de Bromont, Pauline Quinlan, qui est également présidente de la Société de développement économique de Bromont et du CLD de Brome-Missisquoi, a pour sa part qualifié la nouvelle de «porteuse». «Ça marque l'arrivée de la première filiale étrangère depuis la mise en place d'une stratégie d'attraction d'investissements étrangers élaborée par le CLD», souligne-t-elle.
Le premier contact entre les représentants de la Ville de Bromont, de GE et d'Ellison a eu lieu il y a 18 mois aux États-Unis. «Après 10 minutes, on était convaincus que tous les efforts devaient être mis pour les aider à s'installer à Bromont», dit la mairesse. Selon Pierre Chenard, Ellison a été accompagné par Investissement Québec dans sesdémarches et profite de différentsprogrammes gouvernementaux.
Le vice-président ventes et marketing d'Ellison, Tim Perkins assure que l'entreprise vise le long terme à Bromont. Elle louera un temps la bâtisse de Chasco dans laquelle elle s'installe. Mais il est déjà prévu qu'elle en fasse l'acquisition éventuellement. Ellison a d'ailleurs déjà acheté le terrain situé à l'arrière de l'usine pour avoir l'espace nécessaire pour ses installations,précise M. Chenard.