Une simulation d'accident impliquant des jeunes sera à nouveau présentée dans la région, en mai.

Élèves et parents conviés à une simulation

Couronnée de succès au cours des dernières années, la simulation d'accident mise en scène par les services d'urgence pour sensibiliser les jeunes aux dangers de l'alcool et de la drogue au volant revient à l'horaire à l'approche des bals de finissants. Le scénario plus vrai que nature sera présenté à 3000 jeunes en mai. Et pour la première fois, les parents sont également invités.
Les élèves de 4e et 5e secondaire de neuf écoles de la Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi assisteront à un événement à grand déploiement. Organisée aux deux ans à Cowansville, l'activité en sera à sa neuvième édition et se déplacera au centre sportif Léonard-Grondin de Granby pour la première fois. 
Pompiers, policiers et paramédics reproduiront une scène d'accident funeste impliquant des jeunes après leur bal. Les services d'urgence veulent ainsi prévenir les jeunes, à l'approche des bals de finissants, des dangers de la conduite avec les capacités affaiblies par l'alcool ou la drogue. 
Les intervenants traiteront également des conséquences de l'utilisation du cellulaire au volant, explique Caroline Garand, porte-parole au Service de police de Granby et du comité organisateur de l'événement, baptisé « projet impact ». Les policiers de Granby et Bromont, ceux des postes de la Sûreté du Québec en Haute-Yamaska et dans Brome-Missisquoi ainsi que les pompiers de Cowansville sont entre autres impliqués dans la simulation, qui sera présentée les 24 et 25 mai. 
Un nouveau volet s'ajoute à l'événement. Pour la toute première fois, une présentation sera offerte aux parents d'ados et à ceux qui côtoient des jeunes. « On ouvre une troisième présentation pour ceux qui ont des jeunes dans leur entourage », informe la policière Garand. Ces derniers sont conviés le 25 mai à 13 h 45 à l'aréna. 
La Ville de Bromont, qui en sera à sa première participation, versera 200 $ à l'Association des pompiers de Cowansville impliquée dans l'organisation de l'événement. « Il y a quelques années, on constatait plusieurs décès de jeunes lorsqu'ils fêtaient leur graduation. Des accidents qui laissaient également les jeunes handicapés pour le reste de leur vie. [...] On constate tous que [la sensibilisation] a donné de bons résultats. C'est donc avec fierté que l'on soutient cette belle initiative », a dit la mairesse de Bromont, Pauline Quinlan, lors de la séance du conseil, lundi soir. 
- Avec la collaboration de Jean-François Guillet