La Ville de Granby souhaite donner un électrochoc au centre-ville.

Électrochoc commercial

La Ville de Granby met le paquet pour attirer de nouveaux commerces et même un hôtel. L’adoption de différents programmes d’aide financière devrait lui permettre de se faire plus attrayante aux yeux de commerçants et d’hôteliers potentiels, estime le maire, Pascal Bonin.

« Le conseil municipal prend des moyens, et je les qualifierais d’agressifs, pour revitaliser son centre-ville, où on a un problème depuis un certain temps de locaux vides », a commenté le maire devant les médias au terme de la dernière séance du conseil municipal.

Les élus visent non seulement la revitalisation du centre-ville, mais également la venue d’un hôtel dans le secteur de la rue Saint-Jude et des Galeries de Granby. Des démarches ont été lancées pour offrir un crédit de taxes de cinq ans aux projets qui permettront la construction d’un hôtel de trois étages et plus et d’un centre des congrès. Les rénovations de bâtiments existants qui entraînent une augmentation de la valeur de l’évaluation d’au moins 100 000 $ seront aussi admissibles à ce programme, note Pascal Bonin.

Granby a une « faiblesse » en matière d’offre hôtelière, juge-t-il. « On a 2,2 millions de touristes et 176 chambres », laisse-t-il tomber. Avec ce nouvel « outil », l’organisme Commerce Tourisme Granby et région (CTGR) a ainsi hérité du mandat « d’aller chercher un hôtel le plus rapidement possible ».

Des discussions ont d’ailleurs déjà été entamées avec des chaînes hôtelières, laisse savoir Pascal Bonin. L’absence d’un crédit de taxes était un frein, selon lui. « Partout au Québec, les hôtels ont droit à ça. On est peut-être la seule ville au Québec où on n’en a pas. Là, on y va », lance-t-il.

Dans un monde idéal, les pourparlers permettant l’annonce de la venue d’un nouvel établissement hôtelier pourraient être conclus avant la fin de l’année 2018, avance Pascal Bonin.

Électrochoc
Dans la perspective du projet de réaménagement du centre-ville, où près de 20 millions de dollars seront investis d’ici 2022 pour rénover les infrastructures urbaines, les élus souhaitent par ailleurs appliquer dès maintenant un électrochoc.

« On n’attendra pas encore trois ans. On agit là. Les règlements vont suivre leurs cours. Ça va permettre de nouveaux commerces rapidement. [...] Ça va permettre un retour à la vie assez fort au centre-ville », estime Pascal Bonin.

Le conseil municipal de Granby a annoncé la création de nouveaux programmes d’aide financière pour revitaliser le centre-ville et favoriser la venue d’un nouvel hôtel.

Trois nouvelles mesures sont annoncées pour le centre-ville, qui compterait environ 14 % de locaux vides, entre les rues Mountain et Laval. La première, qui dispose d’une enveloppe budgétaire de 300 000 $, permettra l’octroi d’une subvention au loyer pour les locataires ou propriétaires occupants commerciaux. Celle-ci sera équivalente à une année de loyer pour un bail de trois ans. Certaines modalités, dont un taux maximum de 12 $ le pied carré, s’appliqueront.

Autre nouveauté : un crédit de taxes de cinq ans sera offert aux nouvelles constructions et agrandissements, commercial ou résidentiel, au centre-ville. Les travaux devront générer une hausse de la valeur de l’évaluation d’au moins 10 000 $ pour être admissibles.

Le règlement sur les normes en matière de cases de stationnement au centre-ville est par ailleurs assoupli. Là encore, cela permet de retirer un irritant important pour les commerçants potentiels, selon le maire. D’après lui, avec ces nouvelles conditions, trois nouveaux commerces pourraient ainsi être prêts à s’installer rapidement.

Les autres programmes déjà existants, comme celui visant la rénovation des façades commerciales, continueront à s’appliquer, note la directrice des services juridiques à la Ville, Catherine Bouchard.

À fond la caisse
Pascal Bonin affirme que les élus se sont inspirés d’initiatives semblables mises de l’avant à Trois-Rivières. « C’est calqué sur un modèle qui a eu beaucoup de succès », dit-il.

Le maire croit d’ailleurs que les commerçants actuels profiteront de ces nouvelles mesures, car le nouveau dynamisme qu’elles devraient entraîner augmentera, selon lui, l’achalandage au centre-ville.

Bref, le message lancé par l’administration municipale de Granby, c’est que le projet de revitalisation du centre-ville est très sérieux, affirme-t-il.

« Je pense que je n’ai jamais vu la Ville être aussi agressive pour la revitalisation d’un secteur », glisse le maire. « On ne peut pas être plus à fond la caisse que ça », ajoute-t-il.

Les procédures permettant l’adoption de ces nouveaux programmes devraient être complétées le 22 mai.