La circonscription de Marie-Victorin a été la première des quatre à proclamer l'élection d'une nouvelle députée, la péquiste Catherine Fournier, avec plus de 51 % à 21 h 15.

Élections partielles: statu quo dans les quatre circonscriptions

Les électeurs ont préféré le statu quo au changement, lors des quatre élections complémentaires tenues lundi, en choisissant des députés portant les mêmes couleurs politiques que les précédents.
C'est donc dire que Marie-Victorin et Saint-Jérôme demeureront péquistes, Arthabaska, caquiste, et Verdun, libérale.
Aucun des trois grands partis (le PQ, la CAQ et le PLQ) ne perd la face, donc, mais les libéraux sortent de l'exercice affaiblis, avec une majorité dans Verdun qui a fondu comme neige au soleil.
La circonscription de Marie-Victorin a été la première des quatre à proclamer l'élection d'une nouvelle députée, la péquiste Catherine Fournier, avec plus de 52 pour cent et une majorité de plus de 3000 voix.
«Quelle belle soirée!», a aussitôt déclaré le chef péquiste Jean-François Lisée, soulignant que la nouvelle recrue sera, à 24 ans, la plus jeune femme jamais élue députée de toute l'histoire du Québec.
Dans Saint-Jérôme, le péquiste Marc Bourcier succédera à Pierre Karl Péladeau, avec 46 pour cent du vote et près de 2000 voix de majorité. Son principal adversaire, le caquiste Bruno Laroche, a mordu la poussière.
La Coalition avenir Québec (CAQ) conserve Arthabaska, où son candidat Éric Lefebvre a réussi à devancer le candidat libéral Luc Dastous, qui subit une défaite pour la deuxième fois dans cette circonscription. M. Lefevbre a une confortable majorité de plus de 3000 voix.
Dans Verdun, les libéraux ont réussi de justesse à conserver une circonscription qu'on qualifiait de forteresse. La majorité libérale de près de 9000 voix en 2014 a fondu à environ un millier de voix.
«On aurait souhaité un autre résultat. Il y a aura d'autres combats. Il y aura d'autres rendez-vous», a dit, peu après 22 h, le chef libéral Philippe Couillard, à propos de la soirée électorale, accompagné de sa nouvelle députée, Isabelle Melançon.
«On continue le travail. On garde le cap», a ajouté brièvement le premier ministre Couillard, devant les militants réunis à Verdun.
Le taux de participation a beaucoup varié entre les quatre circonscriptions, passant de 26 à 43 pour cent. 
Ces quatre élections complémentaires, qui devraient coûter aux contribuables environ 2 millions $, avaient été rendues nécessaires par les départs de l'ex-chef péquiste Pierre Karl Péladeau, dans Saint-Jérôme, de l'ex-ministre devenu animateur de radio Bernard Drainville-, dans Marie-Victorin, suivi de l'ex-ministre Jacques Daoust, dans Verdun, et par le décès subit de Sylvie- Roy, dans Arthabaska.