Pierre Breton, du Parti libéral du Canada, Nathalie Clermont, du Parti conservateur du Canada, et Raymonde Plamondon­, du Nouveau Parti démocratique, ont présenté leurs visions en agriculture lors de la rencontre organisée par l’UPA Haute-Yamaska dans Shefford.

Élections fédérales : trois circonscriptions de la région sous la loupe

Les forces sont déjà en place dans la région, quelques heures à peine après le déclenchement officiel de la campagne électorale fédérale.

Il était à peine 20 h 30 mardi soir que déjà des affiches rouges à l’effigie du candidat libéral Pierre Breton commençaient à apparaître dans les rues de la circonscription de Shefford. Le député sortant du Parti libéral du Canada tenait à marquer le coup. « On a la chance de compter sur une grosse équipe de bénévoles. On veut lancer le message que nous sommes prêts. D’installer rapidement les pancartes, ça nous permet de passer à autre chose et d’aller à la rencontre des gens », assure Pierre Breton.

L’enthousiasme pour ces élections fédérales était également présent du côté des plus petites organisations.

« Je reçois des appels depuis ce matin, les gens veulent me donner un coup de main ! » se réjouit, quoiqu’un peu surprise, la candidate du Parti vert du Canada, Katherine Turgeon.

Si les candidats s’opposeront dans les prochaines semaines sur les différentes propositions de leurs plateformes respectives, ils ont cependant en commun d’avoir connu une longue journée mercredi.

Les candidats conservateurs, incluant la représentante du parti dans Shefford Nathalie Clermont, avaient été conviés au lancement de la campagne à Trois-Rivières, en présence du chef Andrew Sheer.

« Moi et mon équipe, nous avions très hâte au début de la campagne, dit-elle. Nous étions prêts en fin de semaine. Et maintenant que c’est officiellement commencé, l’agenda se remplit assez rapidement. » Comme Mme Clermont, qui souligne avoir déjà commencé à rencontrer les citoyens sur le terrain avant la campagne, la candidate bloquiste Andréanne Larouche — elle en est à sa seconde campagne électorale en autant d’années — assure avoir déjà commencé à « faire du terrain ».

« L’année passée, la campagne a été un marathon, là c’est un sprint. Je me suis acheté des nouveaux souliers pour entreprendre symboliquement mon sprint, mais aussi pour garder la forme », lance Andréanne Larouche.

Du côté de l’équipe du Nouveau Parti démocratique dans Shefford, tout n’est pas encore en place pour bien se lancer dans la campagne. « L’annonce du déclenchement des élections nous a pris au dépourvu. Il reste à organiser les équipes pour commencer à installer les pancartes. Il faut faire des choix parce que je ne peux pas être partout », remarque la candidate Raymonde Plamondon.

AbonnezvousBarometre

Le Parti populaire du Canada sera représenté par Mariam Sabbagh dans la circonscription de Shefford. Cette dernière n’a pas répondu aux demandes d’entrevues de La Voix de l’Est.

Brome-Missisquoi

Le défi est de taille pour les candidats dans la circonscription de Brome-Missisquoi en raison de sa grande superficie. Au niveau fédéral, le comté couvre les municipalités de Magog et Orford et s’étire jusqu’à celles de Noyan et de Saint-Georges-de-Clarenceville.

Pour faire face à cet enjeu, le candidat du PCC Bruno Côté projette d’user de son bureau électoral avec stratégie. « Je me suis inspiré du député sortant Denis Paradis. Il avait un bureau de circonscription mobile dans différentes villes. Je ne pense pas que ce soit possible de bien être à l’écoute des citoyens de Magog et ceux de Pike River en étant basé à Cowansville; il faut bouger et aller à la rencontre des gens », assure M. Côté, qui est pour le moment basé à Mansonville, près du centre du comté.

Candidate libérale à la succession de Denis Paradis, Lyne Bessette avait également bien hâte au début de la campagne électorale. « Je ne suis pas une candidate sortante, mais une partie de mon équipe est sortante. Denis Paradis sera également là pour me conseiller au besoin », explique-t-elle. Lyne Bessette sera finalement investie par son parti lundi prochain lors d’une soirée partisane à Lac-Brome.

Pour ce qui est de l’investiture, le NPD avait choisi ses candidats de façon précoce, au printemps. Sylvie Jetté, comme son homologue dans Shefford, porte les couleurs néo-démocrates depuis assez longtemps pour avoir sillonné de long en large le comté où elles tenteront de se faire élire.

La bloquiste Monique Allard souligne elle aussi avoir déjà rencontré beaucoup de citoyens depuis les dernières semaines.

Normand Dallaire représentera quant à lui le Parti vert et François Poulin le Parti populaire.

Saint-Hyacinthe—Bagot

La députée sortante de Saint-Hyacinthe—Bagot, Brigitte Sansoucy, avait déjà du pain sur la planche bien avant le déclenchement des élections. En mai dernier, elle avait offert aux partisans des circonscriptions voisines de venir se former en vue des élections dans son comté. Quelques-uns ont répondu à l’appel.

« Nous avons une belle équipe, mais ce n’est pas un château fort du tout, il ne faut rien tenir pour acquis; mais je vais gagner l’élection ! » promet-elle.

Au Bloc québécois, Simon-Pierre Savard Tremblay est également prêt à en découdre, tout en étant à l’écoute des électeurs.

Le Parti libéral sera représenté par René Vincelette et le Parti vert par Sabrina Huet-Côté.

À l’heure d’écrire ces lignes, Élections Canada comptait 81 016 électeurs inscrits dans Saint-Hyacinthe—Bagot, 85 118 électeurs dans Brome-Missisquoi et 88 533 électeurs dans Shefford.