Stéphanie Vallée accuse Robert Bussière de profiter de la popularité de la CAQ pour changer de camp en pleine campagne électorale.

Vallée accuse Bussière d’opportunisme

La députée de Gatineau et ministre responsable de l’Outaouais, Stéphanie Vallée, est d’avis que sa circonscription est sûre pour les libéraux et qualifie le candidat de la Coalition avenir Québec (CAQ), Robert Bussière, d’opportuniste.

L’élue, qui tirera un trait sur la politique active dans moins de deux mois, affirme même que l’ex-maire de La Pêche l’a applelé à la fin de l’hiver dernier pour lui faire part de son intérêt de lui succéder.

« Il m’a appelé, car il était intéressé à représenter le Parti libéral », lance-t-elle.

Mme Vallée estime qu’à la vue des sondages qui favorisent le parti dirigé par François Legault, M. Bussière a décidé de surfer sur la vague caquiste.

« C’est quelqu’un qui était libéral jusqu’à il y a quelques mois. […] M. Bussière a appelé le Parti libéral pour renouveler sa carte de membre pour 3 ou 4 ans en septembre dernier. À l’annonce de sa candidature, il a dit que ça fait 15 ans qu’il est déçu des libéraux, mais pour un gars qui est déçu, il a donné à chaque année à ma campagne, dès 2009 et jusqu’à il n’y a pas si longtemps », affirme-t-elle.

La politicienne, qui soutient que M. Bussière a le droit d’avoir changé d’idée, croit cependant que la candidate libérale, Luce Farrell, n’a rien à craindre de ses adversaires.

« J’ai très confiance en ses capacités de remporter la circonscription. C’est une fille qui connaît le comté, qui la travaille, qui ne s’assoit pas sur une réputation ou un passé. Elle est là pour les bonnes raisons, elle n’est pas là par opportunisme », dit-elle.

M. Bussières, lui, tient à rappeler qu’il n’est pas le premier à changer de parti politique.

Robert Bussière défend sa nouvelle position en disant qu'il est commun de changer de camp.

« Il y a beaucoup de monde qui change d’un parti à l’autre et c’est ce que près d’une centaine de milliers de Québécois sont en voie de faire présentement, déclare-t-il. Madame Vallée n’a pas à se frustrer. D’ailleurs, il y a des membres à même son parti qui sont partis de d’autres camps. On n’a qu’à penser à M. Barrette. »

Le candidat caquiste souligne qu’il a décidé de représenter la CAQ parce que c’est le parti qui représente le plus ses valeurs.

« Depuis un bon bout de temps, j’ai été insatisfait du parti libéral et là, je suis passé à autre chose, dit-il. Le parti qui fait le plus mon affaire présentement, c’est la CAQ. »

« J’ai une campagne à faire sur qui je suis et ce que je suis capable de faire. SI c’est le genre de campagne que les libéraux ont l’intention de faire, il faut croire qu’ils n’ont pas grand-chose à offrir », ajoute M. Bussière.

Lors des dernières élections en 2014, Mme Vallée a été élue avec 62 % des voix.