Le député Sylvain Roy

Sylvain Roy fera campagne dans Bonaventure malgré un cancer de la gorge

QUÉBEC — Un candidat péquiste mènera deux batailles pendant la prochaine campagne électorale : le député de Bonaventure, Sylvain Roy, luttera contre un cancer en plus de briguer les suffrages.

« Le cancer est encore vu de manière extrêmement péjorative et les gens qui en sont atteints sont presque condamnés à mort automatiquement, mais la réalité, ce n’est pas ça du tout », a-t-il confié en entrevue avec La Presse canadienne, jeudi.

Alerté par la présence d’un nodule en avril, le député gaspésien a rapidement consulté et les médecins n’ont pas tardé à tirer la sonnette d’alarme.

M. Roy se croyait condamné depuis plusieurs mois, jusqu’à ce que le diagnostic se précise : une forme de cancer de la gorge, mais les chances de guérison sont excellentes, à 95 pour cent.

À compter du début de septembre, il devra toutefois subir 33 jours de traitement de chimiothérapie et de radiothérapie à Québec et devra donc mener sa campagne à distance, par l’entremise des réseaux sociaux notamment. Ses collègues de la députation péquiste et des militants viendront également l’appuyer.

« C’est un moment particulier, c’est une campagne, mais j’ai décidé de continuer pareil, parce que je me suis engagé auprès de mes électeurs. J’ai consulté et les gens étaient très solidaires. (L’ancienne première ministre) Pauline Marois m’a dit de continuer, que j’étais capable, c’est gagnable. »

Le premier ministre Philippe Couillard lui a également téléphoné, une marque d’attention qu’il a appréciée.

L’élu péquiste âgé de 54 ans a affirmé que la région de la Gaspésie fait face à de nombreux défis et il refuse de prendre le siège de simple spectateur.

Sylvain Roy est porte-parole de l’opposition officielle en matière de forêts, de faune et de parcs, de même que pour la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine.