De passage à Gatineau, lundi, les porte-parole de QS Gabriel Nadeau-Dubois et Manon Massé ont dévoilé le plan du parti pour porter le salaire minimum à 15 $ l’heure dès l’année prochaine, au 1er mai 2019.

Salaire minimum à 15 $: QS entend agir dès 2019

GATINEAU — Québec solidaire (QS) juge qu’il est tout à fait réaliste d’instaurer le salaire à 15 $ l’heure dès le 1er mai 2019, même s’il s’agit là d’une hausse de 25 pour cent par rapport au taux horaire actuel.

«Vous savez, les gens qui vivent actuellement à 12 piastres de l’heure, ils ne vivent pas, ils survivent. Ils ne sont pas prêts à attendre quatre ans», a soutenu la co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, en entrevue téléphonique.

De passage à Gatineau, lundi, les porte-parole de QS ont dévoilé le plan du parti pour porter le salaire minimum à 15 $ l’heure dès l’année prochaine.

Selon Mme Massé, l’expérience de l’Ontario démontre qu’une hausse rapide et importante du salaire horaire n’a pas d’effet négatif sur le taux de chômage, comme l’a souligné le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée.

«L’Ontario l’a augmenté de 21 pour cent (l’an dernier) et ça n’a eu que des effets positifs, alors c’est quoi le problème que nous on l’augmente de 25 %?» a-t-elle indiqué.

L’Ontario avait choisi d’augmenter le salaire horaire de façon progressive; il était passé de 11,25 à 14 $ en janvier dernier. Il devait arriver aux 15 $ l’heure en 2019, mais le nouveau gouvernement progressiste-conservateur a l’intention d’annuler cette hausse.

QS irait donc plus rapidement que le Parti québécois (PQ), qui a promis lundi de réaliser cette hausse de façon progressive et à l’intérieur d’un premier mandat.

Aide aux entreprises

QS entend toutefois accompagner les entreprises dans ce virage.

Un gouvernement solidaire investirait 100 millions $ par année pendant cinq ans pour soutenir les petites et moyennes entreprises, les entreprises agricoles vulnérables, ainsi que les organismes à but non lucratif «qui ont moins de marge de manoeuvre».

«L’entreprise va devoir démontrer qu’il y aura un impact négatif lorsqu’on va augmenter à 15 $ l’heure», a expliqué Mme Massé.

«Toutes les recherches sur la planète démontrent que lorsque la transition se fait, au bout de quelques années, eh bien tout ça est intégré et ça n’a eu somme toute que des impacts positifs», a-t-elle ajouté.

Le parti de gauche estime que la hausse du salaire minimum entraînera des retombées économiques de 2,2 à 3,4 milliards $. Selon ses calculs, l’État québécois recevrait également 830 millions $ additionnels en impôts.

«Je pense que le Québec ne peut pas se passer de ça», a conclu Mme Massé.

Le chef libéral Philippe Couillard a réitéré lundi que le Parti libéral du Québec continuerait de suivre «les recommandations des économistes» à ce sujet.

«On va continuer à viser un salaire minimum à 50 % du salaire horaire moyen», a indiqué le premier ministre sortant.