La co-porte-parole de Québec solidaire Manon Massé en compagnie de la cnadidate Ruba Ghazal, la semaine dernière.

Québec solidaire présente 65 candidatures féminines

GATINEAU — Québec solidaire égalise le record que venait à peine d'établir la Coalition avenir Québec, avec 65 candidatures féminines.

Au treizième jour de la campagne électorale, la formation de gauche a officialisé le fait qu'elle sera représentée dans chacune des 125 circonscriptions de la province et qu'un total de 65 femmes porteront ses couleurs.

La CAQ affiche elle aussi 52 pour cent de candidatures féminines, un bond substantiel par rapport aux élections de 2014, quand l'équipe caquiste ne comptait que 28 femmes (un taux de 23 %).

Québec solidaire a pour sa part présenté au moins autant de femmes que d'hommes dans toutes les autres campagnes électorales depuis sa création.

Dans un communiqué, le parti a également tenu à souligner que son équipe est «représentative de toute la diversité de la société québécoise», avec des personnes issues des minorités visibles, des peuples autochtones, de la communauté LGBTQ et des personnes en situation de handicap.

Mettre le bois québécois à l'abri de Trump

Québec solidaire a par ailleurs présenté son plan pour mettre l'industrie du bois d'œuvre à l'abri des sautes d'humeur du président américain.

En point de presse à Gatineau, mardi matin, la porte-parole Manon Massé a détaillé comment son parti entend développer un marché national pour ce bois utilisé dans la construction de charpentes.

Elle propose notamment de modifier le Code du bâtiment pour assurer que toute nouvelle construction du secteur non résidentiel comprenne une structure en bois.

Ce matériau est durable et émet peu de gaz à effet de serre, souligne-t-on.

«L'obsession pour l'économie d'exportation a fait en sorte qu'on a rendu l'industrie forestière extrêmement dépendante de ce qui se passe aux États-Unis», a fait valoir Mme Massé sur Twitter.

«Quand Donald Trump se lève le matin et est de mauvaise humeur, c'est les gens d'ici qui perdent leurs jobs», a-t-elle ajouté.

Il s'agit du quatrième volet du plan de transition écologique de Québec solidaire, qui compte aussi mettre en place une politique nationale de la biomasse, créer de nouvelles aires marines protégées et éliminer les véhicules à essence des routes de la province d'ici 2050.