«J’espère de tout mon coeur qu’on ne fera pas de la politique sur le dos des immigrants, des immigrantes, comme on l’a malheureusement fait dans les dernières années», a soutenu Gabriel Nadeau-Dubois, en marge d’une annonce à Québec vendredi.

Pas de politique sur le dos des immigrants, demande QS

Gabriel Nadeau-Dubois craint que la campagne électorale actuelle ne dévie de façon trop importante sur le thème de l’immigration.

«J’espère de tout mon coeur qu’on ne fera pas de la politique sur le dos des immigrants, des immigrantes, comme on l’a malheureusement fait dans les dernières années», a-t-il soutenu, en marge d’une annonce à Québec vendredi. 

Le co-porte-parole de Québec solidaire «n’entend pas nourrir un débat sur la question de l’immigration» au Québec, et espère que les partis et les médias seront davantage intéressés à traiter d’«enjeux pressants» pour le Québec, comme les changements climatiques, la justice sociale et l’évasion fiscale. 

Tout de même, M. Nadeau-Dubois a soutenu que «le problème au Québec, c‘est pas la quantité d’immigrants et d’immigrantes qu’on reçoit. C’est le laissez-faire libéral des 15 dernières années où on n’a pas investi pour aider ces gens-là à s’intégrer à la société québécoise.»