Le chef du Parti libéral Philippe Couillard

Couillard agrandirait le Palais des congrès de Montréal

MONTRÉAL — S'il est reporté au pouvoir, Philippe Couillard réserverait 350 millions $ pour l'agrandissement du Palais des congrès à Montréal.

Le chef libéral a fait cette annonce lors de son allocution devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, mardi.

Il a souligné que c'est au Palais des congrès que se tiendra un congrès sur l'intelligence artificielle auquel vont assister quelque 10 000 personnes. «On aurait pu en accueillir plus, il n'y a pas assez de place», a-t-il déclaré devant les convives.

M. Couillard a vanté son bilan des quatre dernières années. Son gouvernement, a-t-il dit, a transformé les déficits en marge de manoeuvre et doublé la croissance du PIB.

Le poids de la dette est en baisse, en avance sur les prévisions, a-t-il poursuivi. Il atteindra 45 pour cent du PIB d'ici 2022 au lieu de 2026.

Montréal a connu un véritable essor, selon le chef libéral. Il a fait valoir qu'en quatre ans, plus de 100 000 emplois ont été créés dans la métropole, et trois nouveaux hôpitaux universitaires ont été inaugurés. Montréal International a enregistré 2 milliards $ d'investissements étrangers l'an dernier, 50 % de plus qu'en 2016.

Il promet d'en faire plus et de déposer, dans un deuxième mandat, quatre autres budgets équilibrés.

L'heure des choix approche, a-t-il déclaré, passant soudainement en mode offensif.

Legault «brouillon»

Le Québec ne peut continuer sur sa lancée avec, comme premier ministre, quelqu'un de «brouillon» et de «tout embrouillé», a-t-il dit, en référence à son adversaire caquiste, François Legault.

Il y a 100 000 emplois vacants au Québec à l'heure actuelle. M. Couillard prétend qu'on peut soit choisir d'accueillir des talents du monde qui veulent contribuer, soit se diviser et se refermer.

«Proposer de diminuer le nombre de travailleurs d'ailleurs qui peuvent contribuer à notre succès, c'est nier la pénurie, c'est nier le défi», a-t-il déclaré.

«Faire croire aux gens qu'il ne manque pas de travailleurs au Québec, mais seulement d'emplois plus payants, c'est nier le fonctionnement de notre économie. Refuser de connaître les faits et les succès, c'est nier la réalité. À ce sujet, M. Legault doit refaire ses devoirs», a renchéri Philippe Couillard, en accusant la CAQ de tomber dans la «pensée magique».

+

POUR VOUS ABONNER au Baromètre Élections 2018, c'est ici. Groupe Capitales Médias et Recherche Mainstreet vous y présentent tous les jours des sondages, données exclusives, des analyses, et des tableaux pour suivre au quotidien l'évolution des intentions de vote en vue du scrutin du 1er octobre.