La Voix de l’Est
Après le suicide de son père qui s’est vu refuser l’aide médicale à mourir, Chantal Bessette a lancé une pétition dans l’espoir d’inciter le gouvernement du Québec à revoir les critères d’admissibilité et ainsi, permettre à des personnes souffrantes de mourir dans la dignité.
Après le suicide de son père qui s’est vu refuser l’aide médicale à mourir, Chantal Bessette a lancé une pétition dans l’espoir d’inciter le gouvernement du Québec à revoir les critères d’admissibilité et ainsi, permettre à des personnes souffrantes de mourir dans la dignité.

Élargissement de l'aide médicale à mourir: une femme part en croisade

Karine Blanchard
Karine Blanchard
La Voix de l'Est
La douleur qui l’affligeait depuis tant d’années était insupportable. Invivable. Dans l’espoir de s’éteindre dans la dignité, Yves Bessette a demandé l’aide médicale à mourir, ce qui lui a été refusé. Quelques mois plus tard, il a mis fin à ses jours, un geste qu’il n’aurait jamais eu à commettre si les critères d’admissibilité étaient moins contraignants, estime sa fille. Celle-ci part en croisade en lançant une pétition pour inciter le gouvernement du Québec à revoir ces règles.