Quelques coureurs de la région présents à Boston lors de l'attentat de lundi dernier ont ouvert la marche.

Élan de solidarité

«On court peut-être tout seul, mais aujourd'hui, on appartient à une belle communauté, à un groupe uni», a lancé François Hamel, tout juste avant le coup d'envoi de la course silencieuse, tenue hier à Granby en soutien aux victimes de l'attentat de Boston.
La solidarité entre les coureurs était plus que manifeste au parc Daniel-Johnson, prouvant une fois de plus que la communauté des joggeurs forme en quelque sorte une équipe invisible et que la pratique de ce sport va bien au-delà de la simple course en solitaire. Certains participants étaient symboliquement vêtus de bleu et de jaune, les couleurs du marathon de Boston.
«Ce qui est arrivé aux coureurs, aux victimes et à leur famille, ça nous a beaucoup touchés», a poursuivi M. Hamel.
Sous les applaudissements des quelque 150 participants rassemblés aux abords du lac Boivin, quelques coureurs de la région présents lundi à Boston lors des attentats ont ouvert la marche, précédés d'une voiture de patrouille. Le court trajet a emprunté les rues de la Gare, Denison et Drummond, entre autres.
Tous les détails dans notre édition de lundi