Sophia Bourgeois, mère de quatre enfants, propose d’aider bénévolement le personnel du CHSLD de Cowansville, qui peine à donner les soins de base aux résidents.

Élan de solidarité dans la communauté

Le manque criant d’effectifs au CHSLD de Cowansville, dévoilé par La Voix de l’Est dans son édition de mardi, n’a pas tardé à avoir des échos au sein de la population. Trois bonnes samaritaines ont rapidement offert de donner un coup de main au personnel de l’établissement, qui peine à prodiguer les soins de base aux résidents.

Dès qu’elle a lu le texte, Sophia Bourgeois a proposé son aide via une publication sur la page Facebook de La Voix de l’Est. « C’est injuste que des personnes âgées ne reçoivent pas les soins de base en 2018. Je dirais même que c’est ridicule. Et beaucoup de gens autour de moi sont du même avis. C’est inacceptable. Pour la plupart, ce sont nos grands-parents ou nos parents qui ont pris soin de nous quand on était plus jeunes. Ce n’est pas parce qu’on vit en centre d’hébergement que l’on doit être mis de côté. Les employés font ce qu’ils peuvent, mais ils n’y arrivent pas. Alors, c’est la moindre des choses de faire du bénévolat pour les aider », a-t-elle indiqué en entrevue.

La Voix de l’Est rapportait mardi que le personnel du centre d’hébergement, qui se déploie sur quatre étages, peine à garder la tête hors de l’eau. L’abolition de deux postes d’infirmières auxiliaires au sein du CHSLD de Cowansville l’automne dernier, découlant d’une réorganisation des effectifs par le CIUSSS de l’Estrie à la demande du ministère de la Santé, n’a fait qu’envenimer les choses, clame une employée. « Depuis des mois, on n’est jamais en nombre suffisant. Et malheureusement, ce sont les résidents qui écopent. Juste la fin de semaine passée, il manquait une à deux personnes de jour et une de nuit. Il y a une quinzaine de bains qui n’ont pas été donnés sur quatre jours. Et ils ne seront jamais repris, cite-t-elle en exemple. [...] C’est certain que des gens n’ont pas eu de bain durant au moins deux semaines. C’est déplorable, mais à cause du manque de personnel, on est rendus là. »

Soupape
Sophia Bourgeois propose ainsi de donner des heures à raison de trois jours par semaine. « Je sais que je ne pourrai pas faire la même chose qu’une infirmière ou une préposée aux bénéficiaires (PAB). Mais je peux leur enlever un peu de pression. Soit en amenant des résidents à la salle à manger ou en faisant de petites tâches », a cité en exemple la Cowansvilloise, mère de quatre enfants.

Carol-Anne Lepage-Gasse, une de ses amies, a rapidement emboîté le pas. « J’aimerais qu’on puisse aider les résidents ainsi que les PAB », a-t-elle mentionné. « Si possible [j’aiderais], quand j’ai congé, une journée par semaine pour l’été! Surtout que je connais beaucoup de nos anciens résidents qui s’y trouvent », a pour sa part proposé Emmanuelle Thibault, préposée aux bénéficiaires dans un autre établissement.

La directrice adjointe du programme de soutien à l’autonomie des personnes âgées du CIUSSS de l’Estrie, Maryse Trudeau, accueille avec enthousiasme cet élan de solidarité. « C’est génial. C’est une excellente nouvelle. On va faire en sorte de bien accueillir ces ressources selon leurs disponibilités et leurs qualifications », a-t-elle fait valoir.

Toute personne intéressée à faire du bénévolat au CHSLD de Cowansville ou dans un autre centre d’hébergement du territoire du CIUSSS de l’Estrie peut offrir son aide en signalant le 450 263-2220 poste 35568.