«Avoir le coeur sur la main, ça a encore sa place», estime le maire, Pascal Bonin.

Élan de générosité des employés de la Ville de Granby

Les employés de la Ville de Granby ont fait œuvre utile à l’occasion de leur récent party de Noël : ils ont « passé le chapeau » au profit de la soupe populaire de Partage Notre-Dame. L’argent amassé devrait permettre de payer les repas chauds des plus démunis durant l’équivalent de trois semaines, selon le maire, Pascal Bonin.

« Avoir le cœur sur la main, ça a encore sa place », a affirmé le maire lundi soir, lors de la séance du conseil municipal.

Il s’agissait d’un premier geste du genre, affirme Pascal Bonin. Et le résultat est au-delà de ses attentes. Concrètement, un montant de 1605 $ a été recueilli auprès des employés. La Ville s’était pour sa part engagée à remettre l’équivalent de la somme récoltée. Ce sont ainsi 3210 $ qui seront remis à l’organisme pour l’achat de repas chauds.

S’il n’en tient qu’à Pascal Bonin, d’autres initiatives du genre seront mises de l’avant. « Je pense que, comme grande organisation, on est capable d’élever notre jeu d’un cran », dit-il.

Le maire affirme que cela s’inscrit par ailleurs dans la nouvelle vision stratégique — « Granby, naturelle et audacieuse dans son expérience humaine » — dont la ville s’est dotée un peu plus tôt cette année.

« Ça me tient à cœur que les gens se regroupent autour d’une cause, un peu comme les médias ont leur guignolée », fait valoir Pascal Bonin.

« Je pense qu’il faut réfléchir à ça et voir ce qu’on peut faire de plus, comme entité, pour s’impliquer de façon bénévole. Il y a peut-être quelque chose qui va popper et peut-être qu’une cause sera épousée. Laquelle? Je ne sais pas. Mais je pense que les employés démontrent qu’ils ont le cœur à la bonne place », conclut le maire.