Le chantier de l'église Notre-Dame a débuté, affirment Manuel Cabana et Daniel Surprenant du Bureau de projets à Granby.

Église Notre-Dame: un chantier peu banal

Le coup d'envoi du réaménagement de l'église Notre-Dame a été donné cette semaine. Un projet loin d'être banal. En plus d'avoir à déplacer la sépulture de l'abbé fondateur de l'église, des indices d'un ancien cimetière ont été notés à l'emplacement du stationnement, à l'arrière du presbytère, affirme le directeur du Bureau de projets à la Ville de Granby, Daniel Surprenant.
Un mandat d'archéologie s'ajoutera ainsi aux travaux de démolition, de maçonnerie et de construction déjà prévus. Bref, le chantier se déclinera en quatre grandes phases d'ici septembre 2018, souligne M. Surprenant. 
Étape importante dans ce processus : la sépulture de l'abbé Marcel Gill, ce fondateur et bâtisseur de l'église qui se trouvait dans une crypte sous le choeur de l'église depuis son décès en 1920, a été déplacée en toute discrétion vers le cimetière de la rue Dufferin­ la semaine dernière, précise M. Surprenant. Les modalités de l'inhumation, effectuées avec la collaboration d'un salon funéraire et en présence du curé actuel de la paroisse, Serge Pelletier, avaient été conclues au préalable avec le diocèse de Saint-Hyacinthe. Et les autorisations légales nécessaires ont été obtenues au cours des derniers­ mois. 
L'église Notre-Dame est appelée à devenir le Pavillon Notre-Dame, alors que les étudiants de la nouvelle technique de génie mécanique du Cégep de Granby s'installeront au sous-sol du bâtiment et sur une partie du rez-de-chaussée. La nef, elle, sera transformée en salle multifonctionnelle et utilisée par la Ville de Granby. Les coûts du projet sont estimés à près de 9 millions $, dont un peu plus de 5 millions $ seront assumés par la Ville. 
La première phase du chantier, qui a débuté cette semaine, prévoit la démolition du presbytère, du garage à l'arrière de l'église, ainsi que de certaines composantes internes (dalle de béton du sous-sol, électricité, chauffage, gicleurs, etc.). Le contrat à cet effet a été accordé lundi au plus bas soumissionnaire, Construction Gératek, au coût de 472 359 $. La « réunion de démarrage » a déjà eu lieu, dit Daniel Surprenant­. « Ils prennent contrôle du chantier et ça devrait aller jusqu'à la fin avril. Mais c'est sûr que la partie la plus visible va être la démolition du presbytère », ajoute-t-il. 
Ancien cimetière
Détail plutôt inusité du projet : des travaux d'archéologie devront être effectués, dans le stationnement situé à l'arrière de l'actuel presbytère. Des « pistes » d'un ancien cimetière y auraient été notées, dans le cadre d'une étude de potentiel archéologique qui a été réalisée en préparation des travaux de réfection­ de la rue Principale. 
« Où il y a le presbytère actuel, il y avait une ancienne église et derrière, il y avait un cimetière. Quand le cimetière a été fermé, les corps ont possiblement été déplacés. Mais on ne trouve rien dans les archives sur ça. On va donc faire une étude archéologique. On va faire des trous pour voir ce que ça a l'air. S'il y a encore des ossements, ils seront déplacés. On voit ça souvent à Montréal et à Québec, mais ici, c'est particulier », reconnaît le directeur du Bureau de projets. 
D'importants travaux de maçonnerie sont aussi au programme. Le contrat devrait être accordé à la mi-mars, avance Daniel Surprenant. « Ce sont de gros travaux pour les pierres autour de l'église. Il y a des murs qu'on va défaire quasiment au tiers ou à la moitié. Il faut sortir la pierre, refaire le mortier. Ça devrait se faire jusque vers la fin juin », note-t-il.
Dans la foulée, les principaux travaux de construction devraient finalement débuter à compter de la mi-juin et s'étirer sur plus d'un an. Cela inclut en outre la construction d'un agrandissement sur deux étages, à l'arrière de l'église, pour ajouter des pieds carrés au projet du Cégep, en remplacement du garage actuel. D'autres salles de classe et ateliers d'usinage y seront déployés, selon l'étude préliminaire de réaménagement de l'église.
Selon Daniel Surprenant, les plans finaux de l'endroit devraient par ailleurs être présentés à l'occasion d'une conférence de presse le mois prochain.