Après avoir tenu sa soirée d’ouverture normalement jeudi soir, le 20e Salon Habitation Granby et région s’est terminé abruptement.
Après avoir tenu sa soirée d’ouverture normalement jeudi soir, le 20e Salon Habitation Granby et région s’est terminé abruptement.

Effet domino dans la région

Marie-Ève Martel
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Tel un effet domino, les organisateurs de plusieurs événements et rassemblements prévus au cours des prochains jours en ont annoncé l’annulation afin de limiter la propagation du coronavirus (COVID-19).

Après avoir tenu sa soirée d’ouverture normalement jeudi soir, le 20e Salon Habitation Granby et région s’est terminé abruptement. Le vice-président de l’événement, Christian Laporte, a annoncé vendredi matin que l’événement était annulé en raison de la pandémie de COVID-19.

« Normalement, le jeudi soir, c’est plus tranquille. On a été capable de maintenir la recommandation du gouvernement de 250 personnes en même temps, incluant les exposants. Mais on a vu aussi que ça serait très difficile à gérer pour les prochaines journées, alors que la population est habituellement plus nombreuse », explique M. Laporte.

Pour souligner le 20e anniversaire, l’accès à l’événement était gratuit. Un nombre plus élevé de visiteurs était ainsi attendu. Bon an mal an, entre 10 000 et 15 000 personnes se rendent au complexe sportif Interplus pour l’occasion.

L’annulation de l’événement est, dans les circonstances, une « bonne décision de citoyen corporatif », estime Christian Laporte. Plus de 80 exposants étaient déjà sur place. Ils auront à démonter leurs installations. L’accessibilité aux terrains de tennis ne sera toutefois pas devancée. Ils seront disponibles mardi matin, comme prévu, affirme M. Laporte.

Le Marché public de Granby et région annulé

Normalement tenu chaque deuxième samedi du mois en période hivernale, le Marché public de Granby et région n’aura pas lieu ce samedi. « Nouvellement installé au centre Notre-Dame, le Marché public a choisi de participer à l’effort collectif nécessaire afin de nuire à la propagation du coronavirus », a-t-on fait valoir dans un communiqué.

En suggérant de s’abstenir d’entrer en contact avec autrui si on a des doutes d’être porteur du virus, le président du Marché public de Granby et région et producteur d’agneau, Dominic Châtelain, invitait plutôt la population à éviter les foules et à faire ses emplettes essentielles de nourriture directement à la ferme.

Le 15e Défi-Ski Leucan, qui devait avoir lieu samedi à Bromont, montagnes d’expériences, fait aussi partie des victimes collatérales de la pandémie.

Les superhéros ne dévaleront pas les pentes

Le 15e Défi-Ski Leucan, qui devait avoir lieu samedi à Bromont, montagnes d’expériences, fait aussi partie des victimes collatérales de la pandémie.

Plus de 600 skieurs étaient attendus à ce rassemblement annuel qui devait se dérouler sous le thème des Superhéros.

L’an passé, l’événement avait permis de recueillir 218 000 $ et les organisateurs espéraient battre ce record.

Depuis le lancement du Défi-ski Leucan à Bromont, 8000 personnes ont contribué au succès de l’initiative, permettant d’amasser plus de 2,6 millions $.

Pas de messe dans la région

Dans un communiqué émis jeudi soir, l’Assemblée des évêques catholiques du Québec a annoncé que « compte tenu de l’impossibilité, à bien des endroits, de gérer la limite de 250 personnes rassemblées, compte tenu également du fait qu’un grand nombre de nos paroissiens sont âgés de plus de 65 ans et sont, de ce fait, davantage à risque de contracter le virus », toutes les messes du samedi soir, du dimanche et les célébrations dominicales de la parole seront annulées dans toutes les églises catholiques.

Celles-ci demeureront toutefois ouvertes pour des rassemblements de plus petite ampleur et pour des visites personnelles. Autrement, les fidèles sont invités à regarder la messe télévisée et à célébrer Dieu à la maison.

Artopex suspend ses activités

Le complexe Artopex a également fait savoir, vendredi matin, qu’il fermerait ses portes pour une durée indéterminée en raison de la situation exceptionnelle entourant le coronavirus. « C’est catastrophique pour nous, car c’est notre plus grosse période de l’année », a déploré le directeur de l’endroit, Paul Goulet.

Lundi, il fera le point pour la suite des choses.

Un seul visiteur par patient

Par ailleurs, les patients des établissements de santé de la région ne peuvent désormais recevoir qu’un visiteur à la fois. Pour éviter un risque de propagation du coronavirus, le CIUSSS de l’Estrie-CHUS a décidé de modifier sa politique. Une seule exception est permise pour des raisons humanitaires, comme accompagner un proche en fin de vie. Il est également demandé aux visiteurs qui présentent de la toux, de la fièvre et/ou des difficultés respiratoires de rester à la maison.

— Avec Marie-France Létourneau et Cynthia Laflamme