Les axes principaux tels que la rue Principale, la route 112 et la rue Simonds, pour ne nommer que ceux-ci, sont la priorité des déneigeurs.

Écoles fermées et autorités prêtes pour la tempête

De la neige, de la neige... et encore de la neige ! La Montérégie s’est couverte d’un tapis blanc dans la nuit de mardi à mercredi. Le directeur des travaux publics de Granby, François Méthot-Borduas, a assuré que l’objectif était de rendre le réseau routier praticable afin de faciliter les déplacements mercredi matin.

Les axes principaux tels que la rue Principale, la route 112 et la rue Simonds, pour ne nommer que ceux-ci, font partie de la priorité des déneigeurs, car « ils ont un fort débit de circulation et beaucoup d’utilisateurs, a rappelé M. Méthot-Borduas en entrevue avec La Voix de l’Est mardi. On suit la hiérarchisation du réseau. Après on va vers le réseau secondaire et tertiaire. »

Selon ce dernier, l’heure de pointe du matin devait bien se dérouler, mais encore là, tout dépend de la quantité réelle tombée dans la nuit, a-t-il prévenu.

« Les précipitations devraient diminuer vers 4 h du matin, alors ça devrait nous donner une fenêtre pour que le réseau soit praticable [mercredi] », a-t-il anticipé.

Pas moins de 60 cols bleus sont répartis sur le territoire mercredi. Ils s’affairent à faire disparaître la neige accumulée dans les rues et sur les trottoirs. « Avec une chute comme ça, il y a beaucoup d’employés sur le territoire pour essayer de tasser cette neige-là dans les meilleurs délais », a mentionné le directeur des travaux publics de Granby.

Une trentaine de dix roues et entre huit et dix tracteurs à trottoirs sont déployés sur le territoire. « Les entrepreneurs vont aussi venir nous donner un coup de main », a spécifié M. Méthot-Borduas mardi.

Écoles fermées

Tous les établissements scolaires, services de garde et services administratifs de la commission scolaire (CS) du Val-des-Cerfs sont fermés mercredi. « De mémoire d’homme, c’est la deuxième fois que cela arrive, a précisé Éric Racine, directeur général de l’institution. La dernière fois c’était en 2012. » 

La CS des Hautes-Rivières a également annoncé la fermeture des écoles, services de garde et centres de formation professionnelle et d’éducation aux adultes de son territoire, mardi en début de soirée.

Celle de Saint-Hyacinthe a aussi prévenu que tous ses établissements seraient fermés mercredi.

Du côté de la CS Eastern Townships, cependant, aucune fermeture d’école n’avait encore été décidée mardi soir.

Appel à la prudence

Transports Québec s’est également préparé en vue de cette tempête. En Montérégie, plus de 130 camions sont disponibles, a estimé Émilie Lord, porte-parole du MTQ.

Mardi, elle a annoncé que l’opération déneigement serait entamée dès le début des précipitations et qu’il se poursuivrait jusqu’à ce que la chaussée soit dégagée et sécuritaire pour tous les usagers. « Les effectifs nécessaires seront déployés », a assuré Mme Lord.

Le MTQ conseille aux usagers qui doivent prendre la route de se renseigner sur les conditions routières et la visibilité via le Québec 511 (www.quebec511.info, sur l’application ou par téléphone).

Le Ministère invite également les automobilistes à adapter leur vitesse en fonction des conditions météorologiques et de garder une distance sécuritaire avec le véhicule qui les précède. Dans des conditions telles que celles prévues mercredi, les déplacements non essentiels devraient être devancés ou reportés.

Près de 2400 km de route sillonnant le territoire de la Montérégie sont sous la responsabilité du MTQ.

Celui-ci entretient 15 % du réseau routier, alors que 85 % sont entretenus à contrat.

Ajout de policiers

Du côté du Service de police de Granby, les policiers sont encore plus à l’affût qu’à l’habitude. Des policiers additionnels patrouillent dans les rues mercredi. Des motoneiges et des véhicules tout-terrains sont disponibles au besoin. La Sûreté du Québec (SQ) a également prévu des policiers en plus grand nombre afin de modifier le « comportement des usagers du réseau routier, en amont d’une tempête hivernale et de la détérioration des conditions routières », pouvait-on lire dans un communiqué.

« Dans notre métier, on ne sait jamais à quoi s’attendre alors on est habitué à faire face à une situation d’urgence », a mentionné Guy Rousseau, porte-parole du Service de police de Granby.

Mardi, il a expliqué qu’il est toujours difficile de prévoir ce que ce genre de tempête peut avoir comme impact au niveau de la conduite des automobilistes. « Si les gens écoutent les recommandations de Météomédia, on risque de ne pas avoir beaucoup d’interventions à faire », a souligné l’agent Rousseau. « Ce n’est pas parce qu’il y a une tempête qu’il va y avoir nécessairement plus d’accidents. Des fois, une journée normale va être très occupée et une journée de tempête va être tranquille. »

+ DÉNEIGER SON TOIT DE FAÇON SÉCURITAIRE

En cette journée de tempête, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) rappelle l’importance de planifier les travaux de déneigement d’un toit afin d’éviter de malheureux accidents. D’abord, il est primordial d’éviter de grimper sur un toit. Si le toit en question est en pente, il est préférable d’effectuer le travail à partir du sol à l’aide, par exemple, d’un râteau de toit. De plus, des masses importantes de neige peuvent se détacher de la surface. C’est pourquoi il faut enlever la neige à partir du haut et déterminer une zone où la neige risque de se déverser. Les abris de toile doivent également être déneigés avec un râteau de toit. La CNESST mentionne qu’il ne faut jamais effectuer le déneigement en poussant la toile à partir de l’intérieur, car l’abri pourrait s’effondrer. Roxanne Caron