Le conseil des maires de la MRC Brome-Missisquoi a voté une augmentation du budget pour les écocentres de la région, principalement pour ouvrir celui de Cowansville six jours par semaine et à l’année.

Écocentres de Brome-Missisquoi: d’importants changements en vue

Souhaitant répondre à la demande de plus en plus grandissante pour les services des écocentres, le conseil des maires de la MRC Brome-Missisquoi a voté un important budget pour que l’écocentre régional de Cowansville soit ouvert à l’année et six jours par semaine ainsi que pour réaménager ou déménager d’autres écocentres municipaux.

Le conseil des maires de la MRC a adopté, mercredi soir, son budget pour l’année 2020. Celui-ci prévoit 350 000 $ de plus qu’en 2019, soit un total de 1 139 000 $, pour les écocentres de la région. Les quotes-parts des municipalités bondiront et auront ainsi des répercussions sur les taxes municipales.

« En 2019, les municipalités chargeaient un tarif à la porte résidentielle de 19.50 $, ça va monter à 28 $ en 2020, rapporte Robert Desmarais, directeur général de la MRC Brome-Missisquoi. Si le conseil a pris cette décision-là, c’est qu’on a fait des sondages cette année. On a demandé aux gens qui utilisent les écocentres, par Internet et en personne, s’ils sont prêts à venir en semaine à Cowansville. Plus de 60 % ont dit oui. Ça nous a surpris parce qu’on pensait que le samedi était la grande journée. »

«La deuxième question du sondage était que, si le service était amélioré, est-ce qu’ils sont prêts à payer un peu plus cher. Plus de 50 % ont dit oui. Ça vaut la peine d’augmenter l’offre, mais il faut faire ça de façon raisonnable. »

L’accès aux écocentres demeurera gratuit pour les résidents de Brome-Missisquoi et payant pour les clients commerciaux.

Offre de services insuffisante

Durant les huit derniers mois, alors que les six écocentres de Brome-Missisquoi étaient ouverts un samedi par mois, à l’exception de celui de Cowansville, un niveau de saturation a été atteint. Les usagers pouvaient attendre jusqu’à une heure pour entrer sur le site.

« Il y a eu une progression fulgurante de la clientèle des écocentres dans les dernières années, remarque M. Desmarais. Chaque écocentre est ouvert un samedi par mois entre avril et novembre. En 2018, on était déjà à saturation. Alors on a augmenté de deux samedis l’écocentre de Cowansville, le plus central et le plus organisé. C’est encore nettement insuffisant. »

L’entreprise Chamard et associés a effectué une étude sur la situation et la firme, experte en gestion résiduelle, a fait savoir à la MRC que le potentiel de croissance était plus élevé et qu’il faudra une offre bien supérieure à ce qui est déjà en place pour répondre à la demande actuelle et future, qui pourrait tripler.

Plus grand, plus souvent

« Pour le budget 2020, ce qui est proposé est d’améliorer certains sites d’écocentre, par exemple à Farnham, Lac-Brome et Bromont, et même de changer les sites à certains endroits, d’avoir des écocentres plus équipés ainsi que d’avoir un écocentre ouvert en permanence, soit celui de Cowansville », indique M. Desmarais.

L’écocentre régional, qui se trouve sur le site de la Régie intermunicipale de gestion des matières résiduelles de Brome-Missisquoi (RIGMRBM) à Cowansville, devrait ainsi être ouvert du lundi au samedi dès le 1er avril prochain.

Si la régie accepte la nouvelle entente avec la MRC, des travaux seront effectués dans les premiers mois de 2020 pour ajouter une voie d’accès pour les citoyens et les entrepreneurs et passer à cet horaire.

« Le samedi, il n’y a pas de livraison de camions d’ordure et les clients ne les rencontraient pas, explique M. Desmarais. Là, il faut qu’ils fassent une voie supplémentaire pour éviter que les clients résidentiels croisent les gros camions. »

Résorber l’affluence

Les autres écocentres demeureront ouverts un samedi par mois. L’hypothèse est qu’en ouvrant six jours par semaine à Cowansville, le trafic des autres écocentres se résorbera.

« Il y avait tellement d’attente le samedi que les gens étaient insatisfaits, fait savoir M. Desmarais. On estime que des gens s’en retournaient chez eux et ne bénéficiaient pas des écocentres. On veut s’assurer que les gens seront satisfaits du service et vont en bénéficier. »

Un montant d’argent est également prévu pour une campagne de communications afin de bien informer les citoyens sur le tri à la source et sur ce qui est accepté dans les sites, l’objectif étant de réduire le tonnage de rebuts enfouis.

Chaque année, 4000 tonnes de rebuts sont revalorisées aux écocentres de Brome-Missisquoi. Ce tonnage est appelé à grossir avec l’augmentation de l’offre de service qui permettra aux citoyens d’accéder plus rapidement aux écocentres.