Daniel Comeau, représentant du personnel administratif du CIUSSS de l’Estrie pour la CSN

Échelons salariaux dans la fonction publique : le Conseil du trésor ouvert aux pourparlers

La Voix de l’Est rapportait dans son édition de jeudi que la récente uniformisation des échelles salariales dans la fonction publique québécoise connaît des ratés. «Plusieurs employés sont tentés de quitter le navire, principalement en raison de la disparité dans la reconnaissance de leur expérience au sein de cette nouvelle structure nationale», déplore ainsi la Confédération des syndicats nationaux (CSN).

À LIRE AUSSI : Échelons salariaux dans la fonction publique: les nouvelles normes suscitent la grogne

«Présentement, le Conseil du trésor dit qu’il n’y a pas de problème dans le dossier des échelles salariales, a mentionné en entrevue Daniel Comeau, représentant du personnel administratif du CIUSSS de l’Estrie pour la CSN. Le gouvernement doit arrêter de faire l’autruche en maintenant un système qui privilégie les inégalités.»

Par ailleurs, le CIUSSS de l’Estrie déplore également ces «incongruités».

Or, «le choix de la règle d’intégration dans cette nouvelle structure salariale à l’échelon égal ou immédiatement supérieur à celui détenu le 1er avril 2019, plutôt que selon l’expérience de la personne salariée, a été convenue par les parties et non imposée par le Conseil du trésor», a indiqué par courriel Jean Auclair, responsable des relations avec les médias au secrétariat du Conseil du trésor.

De plus, un comité de travail a été mis en place et «est toujours actif». «Ainsi, contrairement à ce qui est avancé par la CSN, les représentants du Conseil du trésor se sont toujours montrés disponibles pour discuter des implications des relativités salariales», a fait valoir M. Auclair.

Selon ce dernier, les négociations pour le renouvellement des conventions collectives, qui seront lancées cet automne, «seront l’occasion de poursuivre les échanges avec la partie syndicale sur cette question.»