Les sacs de plastique ne seront plus autorisés dans les commerces de Dunham dès septembre.

Dunham dit adieu aux sacs de plastique

Dès le 1er septembre, les sacs de plastique ne pourront plus être distribués dans les commerces de Dunham. Les gens seront encouragés à utiliser des sacs réutilisables et à en déposer dans des boîtes de libre-service prévues à cette fin.

Le conseil a fait sienne mardi soir la première recommandation de son nouveau comité action environnement Dunham (CAED) d’adopter un règlement pour bannir les sacs de plastique de tous types.

« On est très contents de cette avancée. Dunham a signé la Déclaration d’urgence climatique en novembre. Il faut être conséquents et commencer à poser des gestes pour réduire notre empreinte écologique », explique Maude Ménard-Dunn, membre du CAED.

La municipalité envoie un message fort, croit le maire Pierre Janecek.

« On commence à voir des municipalités interdire les sacs de plastique un peu partout au Québec. Il faut le faire nous aussi. Il faut que nos citoyens prennent des mesures pour protéger l’environnement. C’est aussi un message pour toute la population de la MRC », a-t-il indiqué en entrevue.

Le règlement de Dunham va plus loin que la plupart de ceux adoptés par d’autres conseils. Dans la résolution, on explique que « le bannissement des sacs de plastique minces à usage unique s’est traduit dans certaines villes par un transfert vers des sacs de plastique plus épais, tout aussi polluants et nocifs pour l’environnement », d’où le choix de Dunham d’interdire tous les sacs de plastique, peu importe le type.

Le retrait des sacs de plastique des commerces devrait aussi faciliter le traitement des matières organiques à la Régie intermunicipale de gestion des matières résiduelles de Brome-Missisquoi, pense M. Janecek. Des citoyens déposent en effet des sacs de plastique dans leurs bacs bruns, ce qui complique le traitement des matières organiques. Même les sacs biodégradables ne sont pas permis, a-t-il rappelé.

Les membres du CAED rencontreront les propriétaires des quelque 30 commerces sur le territoire pour les aider à assurer la transition. Des boîtes où déposer des sacs réutilisables seront installées et les gens pourront les utiliser puis les ramener.

L’interdiction des sacs de plastique est perçue par plusieurs comme une timide mesure pour protéger l’environnement, reconnaît Mme Ménard-Dunn. C’est le cas si le geste n’est pas accompagné d’autres mesures, ajoute-t-elle.

« Toutes les mesures sont anecdotiques. Ce qu’il faut, c’est une série de mesures. Elles amènent des changements de comportement. Il faut amener les gens à commencer à poser des gestes pour l’environnement », illustre-t-elle.

Les événements culturels et gastronomiques comme la Clé des champs seront aussi assujettis à la nouvelle réglementation, a confirmé M. Janecek. La mesure s’appliquera à eux en 2020, a-t-il toutefois précisé. « C’est tout nouveau. On doit leur laisser le temps de s’ajuster. Mais ça ne sera plus possible l’an prochain. Le mot va être passé », a-t-il dit.

Le maire a par ailleurs indiqué que la vente de bouteilles d’eau sera interdite lors de la prochaine édition de la Clé des champs. Des fontaines d’eau seront disponibles et des verres réutilisables seront vendus, a-t-il dit.

Le CAED s’intéressera maintenant à trois autres enjeux environnementaux, a indiqué Mme Ménard-Dunn : le verdissement de la Ville, le transport en commun et l’introduction de produits en vrac dans les commerces.