Jusqu'à présent, un peu plus d'une quinzaine de producteurs de piments forts et de sauces piquantes, ainsi que deux microbrasseries, ont confirmé leur présence au Festival bières et piments forts, qui se déroulera le 10 juin de 10 h à 19 h sous la forme d'une foire d'artisans.

Du piquant à Ange-Gardien

Karl Roy a trouvé une manière originale de mettre un peu de piquant dans la communauté gardangeoise le temps d'une journée. Le 10 juin prochain aura lieu le tout premier Festival bières et piments forts chez Pépinière Express. Un événement qui promet de donner un coup de chaleur aux participants.
Jusqu'à présent, un peu plus d'une quinzaine de producteurs de piments forts et de sauces piquantes, ainsi que deux microbrasseries, ont confirmé leur présence au festival, qui se déroulera de 10 h à 19 h sous la forme d'une foire d'artisans. 
On espère attirer pas moins d'un millier d'amateurs de bières et de sauces piquantes. Pour leur souhaiter la bienvenue, les cinquante premiers recevront un petit plant de piments.
Engouement pour le piquant
La bière, Karl Roy connaît ça. Copropriétaire du Marché du village, où sont vendues de nombreuses étiquettes brassicoles, il est aussi l'un des cofondateurs des Détaillants de bières spécialisés­ du Québec (DBSQ).
Le piment fort, c'est un peu moins sa spécialité. Bien qu'amateur, M. Roy se dit encore novice dans ce domaine, une spécialité à laquelle il s'intéresse depuis qu'il a fondé Pépinière Express.
C'est l'un de ses clients, Alex Lussier­, devenu un bon ami au fil du temps, qui l'a convaincu d'organiser ensemble un événement pour célébrer leur passion commune­ des légumes épicés.
D'ailleurs, tant les piments forts que les sauces épicées connaissent de plus en plus de succès auprès des papilles québécoises.
« Je commence à peine dans cet univers-là, mais j'ai rencontré beaucoup de passionnés, relève l'entrepreneur. J'irais même jusqu'à dire que le piment, c'est comme le petit frère des microbrasseries tellement ça gagne en popularité. »
Carte blanche
Pour cette première fois, l'organisateur a laissé carte blanche à ses exposants, ce qui pourrait donner lieu à des accords inusités. « Chacun connaît ses produits et sait comment les faire déguster, note M. Roy. Moi, j'offre l'endroit et je laisse pleine liberté aux artisans. »
Une chose est sûre, il devrait y en avoir pour tous les goûts. « Il y a des sauces qu'il faut goûter avec un cure-dent ! » lance M. Roy.