Maxime Poulin et Lisa Auclair, copropriétaires du Café de la Brûlerie

Du café au profit des patients de l'Hôpital de Granby

Le Café de la Brûlerie a choisi de s’impliquer concrètement auprès de la Fondation du Centre hospitalier de Granby en lui remettant 4 $ pour chaque sac de 500 grammes du « Mélange qui fait du bien », vendu spécialement pour l’occasion.

« Les gens feront d’une pierre deux coups, indiquent les deux organisations partenaires par voie de communiqué. En plus de savourer un bon café local, ils aideront leur hôpital à offrir des services en santé de haute qualité. »

Inspirée par son père

« Nous avons à cœur la Fondation, explique Lisa Auclair, copropriétaire du Café de la Brûlerie, dans le communiqué. Quand j’étais petite, mon père, Michel Auclair, infirmier à la clinique externe de l’hôpital de Granby, s’impliquait déjà auprès de la Fondation. En plus d’offrir des soins uniques à ses patients, il donnait aussi pour améliorer la qualité des installations. Étant coprésident fondateur du comité de bénévoles des employés, il s’impliquait beaucoup au sein de l’hôpital. S’il était encore là, il me dirait sûrement que le cœur s’enrichit de ce qu’il donne. Aujourd’hui, c’est à notre tour. Le Café de la Brûlerie tient à s’impliquer auprès de la Fondation pour poursuivre la tradition et pour aider, à petite ou à grande échelle, la santé et le mieux-être des patients. »

La Fondation se réjouit de cet engagement citoyen. « Quand Maxime [Poulin, copropriétaire] m’a parlé de son projet, j’ai trouvé cela extrêmement touchant », dit Suzanne Surette, directrice générale de la Fondation du CHG.

S’investir ainsi en faveur de la santé de la population est peu commun, indique-t-elle. « Je tiens à saluer avec beaucoup de fierté l’implication de cette entreprise locale. Son engagement nous donne une dose d’énergie incroyable », réagit-elle.

Bonne réponse

« La réponse a été bonne sur Facebook, et on en vend beaucoup », indique Maxime Poulin, alors que le « Mélange qui fait du bien » est disponible depuis jeudi 28 mars.

« Notre objectif est d’arriver à la prochaine dégustation de pâtés chinois, en 2020, avec un montant significatif à ajouter à cet événement caritatif. Si ça va bien, on pourrait atteindre entre 5000 et 10 000 $ », précise M. Poulin.

Le couple de restaurateurs veut permettre aux gens d’avoir un impact dans leur communauté. « Ça fait partie de notre mission d’entreprise de nous impliquer dans notre région », rappelle-t-il. 

C’est pour cela qu’il a choisi d’appeler cette nouvelle mouture « Mélange qui fait du bien ». « Il fait du bien lorsqu’on le boit et, en même temps, il fait du bien à la communauté », explique celui qui torréfie 21 sortes de café.

Maxime Poulin souhaite que les amateurs aient désormais le réflexe de choisir ce café afin que l’impact soit le plus grand possible. « Plus ce café va entrer dans les habitudes, plus cela va entraîner un changement significatif pour l’hôpital », entrevoit-il.

Déjà impliqués dans d’autres causes par le passé, les propriétaires du Café de la Brûlerie explorent une nouvelle forme d’engagement citoyen en procédant ainsi avec un produit disponible en vente libre au restaurant. « C’est une première », confirme M. Poulin.