L’élève Marina Lagares Rodrigues tient l’un des nouveaux drones du collège, sous le regard de l’enseignant de mathématiques et de sciences, Martin Allyson.

Drones et souplesse au Mont-Sacré-Coeur

Un drone a frôlé un plafond de l’édifice presque centenaire d’un collège privé de Granby, cette semaine, et personne n’a sourcillé.

Normal, car élèves et enseignants du Mont-Sacré-Coeur sont familiers avec le Techno lab, un local où robots, portables et autres appareils électroniques fourmillent.

C’est aussi l’endroit où les jeunes peuvent approfondir leurs connaissances techniques et leurs talents en programmation lors d’activités parascolaires ou dans le cadre d’un cours.

Et ils sont nombreux à le faire, car hormis l’achat récent de 11 drones, le Mont — comme ils sont nombreux à l’appeler — innove encore cette année avec l’instauration d’un horaire flexible facultatif.

Tout en observant un plan de travail, les élèves du 1er cycle peuvent gérer leur temps à leur guise à partir de la mi-session, par exemple en s’adonnant à d’autres activités que celles prévues à leur horaire s’ils estiment avoir bien compris les notions abordées.

Une « liberté encadrée » qui s’avère pertinente autant pour les élèves doués que ceux qui ont un peu plus de difficulté à apprendre, explique Marie-France Beaudry, directrice des services pédagogiques et responsable du 1er cycle.

Disponibilité accrue

Car l’horaire flexible permet à ceux qui comprennent vite de diversifier leurs apprentissages, ailleurs et sous encadrement, et aux autres d’approfondir les sujets et profitant d’une disponibilité accrue de l’enseignant.

« Après l’avoir expérimenté l’an passé, on ne peut plus reculer, dit Mme Beaudry. C’est trop intéressant pour les élèves. »

Les parents peuvent aussi suivre l’évolution de leurs enfants grâce au plan de travail.

« Ça m’a aidé à être plus autonome, dit Zack Régimbal, 13 ans. J’avais de la difficulté en français et avec l’horaire flexible, tu peux poser plus de questions. »

« Tu peux choisir la matière dans laquelle tu veux travailler, ajoute sa camarade Béatrice Ledoux. Moi je travaille mieux avec de la musique! »

Autres nouveautés, le Mont ajoute une 10e discipline sportive à sa carte déjà bien remplie. En collaboration avec le club Les Loutres, la natation vient rejoindre le golf, le vélo, la danse, la gymnastique, le hockey, le multisports, le soccer, la planche à neige et le ski.

Après une disparition temporaire, la musique effectue également un retour dans le groupe des arts praticables au collège de la rue Denison Est.