Un règlement hors cour est survenu dans le dossier du drame du parc Miner, au cours duquel un vieux peuplier s’est effondré sur des danseurs et leurs proches réunis sous un chapiteau en juillet 2016.
Un règlement hors cour est survenu dans le dossier du drame du parc Miner, au cours duquel un vieux peuplier s’est effondré sur des danseurs et leurs proches réunis sous un chapiteau en juillet 2016.

Drame du parc Miner: une entente hors cour conclue

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
Un règlement hors cour est survenu entre trois assureurs et les 24 victimes du drame du parc Miner à Granby, au cours duquel un vieux peuplier s’est effondré sur des danseurs et leurs proches réunis sous un chapiteau en juillet 2016.

La Ville de Granby adoptera une résolution lors de la prochaine séance du conseil municipal, mardi, pour autoriser l’avocate principale et directrice des services juridiques de la Ville de Granby, Me Catherine Bouchard, à signer la documentation nécessaire pour concrétiser ce règlement.

Les détails de celui-ci ne sont toutefois pas connus. Il s’agit d’une «entente privée et confidentielle». Les différentes parties impliquées dans ce dossier, y compris les victimes, se sont engagées à ne pas en dévoiler la teneur, a laissé savoir le directeur général de la Ville, Michel Pinault.

«Nous sommes satisfaits de l’entente qui a été réalisée. Nous sommes aussi heureux de voir que les victimes ont été compensées», a déclaré brièvement le maire Pascal Bonin vendredi.

Dossier majeur

Il s’agit d’un dossier majeur qui visait la Ville et le sous-traitant qui avait inspecté l’arbre en question un mois avant l’événement, Arboreco. Les réclamations déposées totalisaient 6 070 000 $.

Un Granbyen, David Deslandes, est devenu tétraplégique à la suite de l’accident. Il réclamait 3,5 millions $.

Pour les autres, les montants réclamés variaient en fonction des dommages subis, qui allaient de la nécessité d’un soutien moral ou à domicile aux commotions cérébrales en passant par les multiples fractures.

À l’origine, la poursuite intentée comptait 18 demandeurs, mais ce nombre a été revu à la hausse il y a deux ans. L’entente survenue apporte ainsi un point final à cet événement tragique.

C’est à la suite d’un coup de vent qu’un peuplier s’est abattu sur le chapiteau où l’école de danse Madessimo avait organisé une soirée salsa le 15 juillet 2016, dans le cadre de la programmation estivale de Vie culturelle et communautaire de Granby.