Un oncle et la grand-mère de la fillette décédée dans des circonstances tragiques à Granby assurent que les dons serviront à aider les enfants de la DPJ.

Drame de Granby: les fonds amassés serviront aux enfants de la DPJ, assure la famille

Les dons amassés sur la plate-forme GoFundMe à la suite du décès de la fillette de sept ans dans des circonstances tragiques à Granby serviront à aider des enfants pris en charge par la DPJ, assurent l’oncle et la grand-mère paternels de l’enfant. Aucun dollar n’a été retiré jusqu’ici du compte bancaire dans lequel les dons ont été déposés, affirment-ils.

« En ce moment, il n’y a pas une cenne des fonds amassés qui a été versée. Tout est encore dans le compte de banque », affirme l’oncle de la victime, qui a contacté La Voix de l’Est mercredi pour réagir à un article signé par La Presse. Sa mère, la grand-mère de la fillette décédée, a également confirmé avoir déposé l’argent dans un compte bancaire et que la somme s’y trouve en totalité.

Rappelons que l’histoire de cette fillette a ébranlé tout le Québec. Retrouvée dans un état critique dans une résidence de Granby le 29 avril dernier, elle a succombé à ses blessures le lendemain. Son père et sa belle-mère ont depuis été arrêtés et accusés. Ils sont toujours détenus. Leur dossier revient au tribunal la semaine prochaine.

Près de 12 000 $ amassés

La Presse a publié un article mercredi dans lequel il est rapporté qu’une partie de l’argent amassé lors de la campagne — près de 12 000 $ — ira à l’Unité citoyenne d’enquêtes anticorruption (UCEAC), un organisme fondé par Mario Roy. Selon les propos rapportés dans La Presse, il s’afficherait comme un membre de Storm Alliance, un groupe ultranationaliste anti-immigration.

Joint par le quotidien montréalais, Mario Roy, qui prétend que des employés de la DPJ participent à un réseau d’enlèvement d’enfants afin de conserver leur financement gouvernemental, indiquait qu’il devait recevoir 3000 $ des quelque 12 000 $ amassés lors de la collecte de fonds.

« Les fonds remis à notre organisme vont seulement être utilisés pour une enquête et le dépôt d’accusations criminelles privées contre les employés [de la DPJ] qui ont fait de la négligence dans le dossier. J’ai des preuves d’un réseau d’enlèvement d’enfants et de négligence d’enfants », a-t-il affirmé à La Presse avant d’ajouter qu’il y avait « un système de complot. »

La famille de la fillette invitait également les gens à faire des dons à l’UCEAC dans l’avis de décès de la fillette.

L’oncle de la victime a toutefois affirmé mercredi qu’aucune somme d’argent ne sera remise à un quelconque groupe.

« C’est carrément dans le champ, a-t-il affirmé en entrevue avec La Voix de l’Est. Si on donne des fonds à M. Roy, c’est uniquement à des fins juridiques. Par exemple, si on veut sortir des enregistrements ou des dossiers de la cour, il y a des frais associés. Ils vont être payés avec ça. Il n’y a rien qui va tomber dans les groupes extrémistes ou autre. Ça n’a pas rapport. »

Factures à l’appui

Il a rapidement précisé que l’argent ne sera pas versé directement à M. Roy, mais qu’il servira à rembourser des frais juridiques, factures à l’appui.

Sa mère abonde dans le même sens. « Ça va être clair : chaque déboursé va avoir une preuve que ça va être relié ça. Je vais avoir les preuves, les documents et c’est moi qui va les payer. Ce ne sera pas remis directement à Mario, dit-elle. Je n’ai rien à cacher. Je suis une personne honnête, directe et franche. »

« Que les journalistes arrêtent de faire de la mauvaise publicité. M. Roy n’aura pas un sou de cet argent-là, du GoFundMe. Ils n’ont pas à s’inquiéter. C’est moi personnellement qui va en donner, mais pas de cet argent-là », soutient la grand-mère.

La collecte des fonds avait été lancée pour aider la famille à payer les funérailles de la fillette, mais un complexe funéraire de Granby a finalement offert d’assumer entièrement les frais d’obsèques. Les sommes supplémentaires devaient être utilisées dans le cadre d’éventuelles poursuites judiciaires, pouvait-on lire sur la page Internet de la campagne de financement.

Les dons, précisent les deux membres de la famille de la fillette, serviront à la protection des enfants de la DPJ. « On est en train de regarder où on peut mettre l’argent pour l’investir le mieux possible pour les enfants », a affirmé l’oncle.

Saviez-vous que Mario Roy était affilié à Storm Alliance, selon ce qui est rapporté dans La Presse ? « Mario, je le connais depuis plusieurs années. Je l’ai vu débattre des cas à la DPJ. Pour s’attaquer à un système pareil, ça me prend quelqu’un de fort. C’est tout ce que j’ai à vous dire et vous allez devoir vous contenter de ça », a pour sa part indiqué la grand-mère, ce qui a mis fin à l’entrevue.