Detwin Curleyhead a débuté sa thérapie au centre de désintoxication l'Envolée à Shefford, mais le paiement des traitements reste incertain.

Dossier de Detwin Curleyhead: Québec prêt à payer

Questionné par le député péquiste Alexandre Cloutier­ à la période de questions du matin, jeudi à l'Assemblée nationale, le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, a signifié que Québec agira pour régler la situation du jeune Mohawk de Kahnawake, Detwin Curleyhead, qui est au coeur d'un flou juridictionnel concernant ses frais de thérapie.
Le jeune homme, qui a été incarcéré pendant trois semaines en attendant que son cas soit réglé, a débuté sa thérapie au centre de désintoxication l'Envolée à Shefford, mais le paiement des traitements reste incertain. En habitant à la réserve autochtone de la Rive-Sud de Montréal, il reçoit une prestation du fédéral et n'a pas accès à l'aide sociale de Québec.
Le gouvernement provincial paie les traitements de longue durée seulement aux bénéficiaires de l'aide sociale. En contrepartie, le fédéral ne paie que pour des traitements de courte durée, révélait La Voix de l'Est il y a dix jours. 
« C'est quand même quelqu'un qui a des besoins, nous le reconnaissons, a répondu le ministre Blais. Mon cabinet est encore en discussions [avec celui de] la ministre [Jane] Philpott, la ministre de la Santé au fédéral, qui reconnait sa responsabilité dans ce dossier-là et qui est prêt à agir. S'ils n'agissent pas, le Québec le fera. »
Il semble y avoir une ouverture de la part du cabinet de la ministre de la Santé du Canada, rapporte Simon Laboissonnière, attaché de presse de François Blais. « S'il y a d'autres autochtones qui sont dans la même situation, ils vont avoir droit au même traitement, ajoute M. Laboissonnière. On va payer et on règlera nos choses avec le gouvernement fédéral. »