Cyrille Gibeault compte profiter du souper-bénéfice pour sensibiliser les convives à l’importance de signer sa carte de don d’organes.

Donner après avoir reçu

« La vie est une roue qui tourne », lance tout de go Cyrille Gibeault, qui mettra ses dires en application. Maintenant que tout va pour le mieux pour lui, le Granbyen souhaite faire sa part pour aider.

M. Gibeault est ce Granbyen qui a fait une grève de dialyse dans l’espoir de sauver son père également atteint d’insuffisance rénale.

Ce dernier, qui demeure en Gaspésie, devait parcourir des centaines de kilomètres afin de se rendre à l’hôpital le plus proche offrant son traitement, un rythme de vie qu’il n’avait plus les moyens d’assumer.

« Je vais toujours me rappeler du jour où ma belle-mère m’a appelé pour me dire que mon père avait décidé d’abandonner ses traitements et de se laisser mourir, raconte-t-il. Il fallait que je fasse quelque chose. »

À travers les médias, le cri du cœur du Granbyen avait fait le tour de la province, si bien que quelques jours après avoir entamé sa grève, M. Gibeault avait vu son souhait exaucé : son père allait pouvoir effectuer sa dialyse à la maison. Une pétition parrainée par le député de Granby François Bonnardel avait amassé 11 500 signatures en trois mois à peine. Trois centres de traitement ont aussi ouvert leurs portes en Gaspésie.

Comble du bonheur, il y a sept mois, M. Gibeault, qui jusqu’alors se prêtait à une dialyse trois fois par semaine, a reçu la greffe du rein qu’il attendait depuis plus de cinq ans. Sa qualité de vie s’est grandement améliorée, a-t-il constaté.

« Quand on se réveille après l’opération, on réalise que la vie de quelqu’un d’autre continue en soi », raconte-t-il, reconnaissant.

Se faire le messager
Pour aider d’autres personnes qui se trouvent dans la situation dont il s’est sorti, M. Gibeault fait partie du comité organisateur d’un souper-bénéfice au profit de la Fondation canadienne du rein. L’événement se déroulera le 27 février prochain à la Brasserie Daniel Lapointe de Granby.

Les recettes de la soirée, qui se déroulera en deux temps, soit un service à 17 h et un autre vers 19 h, seront versées à la Marche du rein de Granby, qui elle aura lieu au parc Daniel-Johnson le 3 juin prochain.

Cyrille Gibeault compte profiter de l’occasion pour recruter des participants à la marche et sensibiliser les convives à l’importance de signer sa carte de don d’organe.

« Ça peut changer des vies. Avec une seule signature, tu peux sauver huit vies en donnant tes organes, et 13 autres personnes peuvent recevoir tes tissus. Je suis la preuve vivante que ça fonctionne, clame- t-il. Grâce à ma greffe, je suis maintenant assez en forme pour monter un souper et lever des fonds pour les autres »

Selon le greffé, le don d’organes devrait même être obligatoire, avec un droit de retrait, plutôt que l’inverse, comme c’est le cas actuellement.

M. Gibeault tiendra un kiosque de vente de billets aux Galeries de Granby, de vendredi à dimanche. Il en coûte 20 $ par adulte et 14 $ par enfant de 14 ans et moins pour un plat — les convives auront le choix entre un spaghetti ou une assiette de crevettes et de riz — et une consommation.

Le tirage d’un moitié-moitié et de prix de présence est aussi prévu.

Il est également possible de se procurer des billets directement auprès de M. Gibeault par téléphone (450-956-1668) ou par courriel (cyrillegibeault@gmail.com).

« J’ai réussi à faire bouger les choses en Gaspésie. J’espère pouvoir le faire aussi ici », note-t-il.