«On dirait que c’est loin le début de la crise, mais nos employés n’ont pas calculé leurs heures», a affirmé le maire Pascal Bonin.
«On dirait que c’est loin le début de la crise, mais nos employés n’ont pas calculé leurs heures», a affirmé le maire Pascal Bonin.

Dix jours de vacances pour la cellule de crise à Granby

Le personnel cadre de la Ville de Granby actif dans la cellule de veille mise en place par l’administration municipale au tout début de la pandémie aura droit à 10 jours de vacances supplémentaires, ont récemment approuvé les élus municipaux.

«On dirait que c’est loin le début de la crise, mais nos employés n’ont pas calculé leurs heures. La cellule de crise a fait un travail sans relâche. Ce n’était pas pour avoir des remerciements. C’est leur engagement face à la Ville», a déclaré le maire, Pascal Bonin.

La cellule de crise a réuni notamment le directeur général et le directeur général adjoint, ainsi que leur adjointe administrative, de même que les directeurs et responsables de différents services municipaux dont ceux des services de police, des travaux publics, du bureau de projets, des ressources humaines, de l’informatique, de la coordination des loisirs, de la culture, des arts et de la vie communautaire, ainsi que des communications.

Les autres membres du personnel cadre de la Ville, qui n’ont pas participé activement à la gestion de la crise, mais n’en ont pas moins ménagé les efforts, pourront pour leur part bénéficier de trois jours de congé de plus.

Le maire a par ailleurs souligné, lors de l’adoption de cette résolution, le travail de tous les employés municipaux.

«La façon dont ils ont travaillé cette crise-là depuis le début, c’est exceptionnel. Dans le fond, ce sont vos employés à vous les citoyens. Ils ont fait en sorte que ça a bien été chez-nous et que ça continue à bien aller, même si les choses ne semblent pas être très roses au cours des derniers jours...», a-t-il affirmé en façon allusion à l’éclosion de la COVID-19 au camp de jour de l’école de la Haute-Ville la semaine dernière.